Référendum du 20 mars: PASTEF (Les Patriotes) vote « Non »

Le parti « Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF-Les Patriotes), après avoir prôné l’annulation du scrutin et la saisie de la cour suprême pour excès de pouvoir du Président Macky Sall, demande à tous ses membres et sympathisants à voter massivement « Non » si l’organisation du référendum est maintenue. M. Ousmane Sonko Président dudit parti et ses camarades ont tenu à faire cette déclaration lors d’un point de presse.
M. Ousmane Sonko, Président de PASTEF a déclaré : « Si malgré tout, l’organisation du référendum était maintenue, nous appelons, le cas échéant à un vote massif en faveur du « Non ». D’abord parce que le projet proposé est indigent, vicieux et rétrograde ; ensuite parce que la procédure dans le fond comme dans la forme, viole la Constitution et la loi ; enfin parce que, au nom de nos valeurs et de l’éthique, il faut sanctionner le mensonge, le parjure et le non respect de l’engagement public ».
Selon le leader de PASTEF, le budget de 2,3 milliards pour le référendum est largement sous-évalué.
« Le budget de 2,3 milliards pour ce référendum est largement sous-évalué puisque des milliards sont déjà mobilisés pour alimenter les moyens de campagne en faveur du « oui » de certains ministres, députés, directeurs généraux du régime qui sillonnent déjà le pays avec des mallettes d’argent et autres sacs de riz », annonce-t-on dans leur déclaration remise à la presse.
M. Sonko a tenu à préciser que l’esprit du corps électoral est violé et ces violations portent sur : la convocation du corps électoral en pleine révision ordinaire du fichier en une rupture de l’égalité des citoyens devant la loi ; l’organisation du vote des corps militaires et paramilitaires le jour du démarrage de la campagne au mépris du droit commun à une information juste et équilibrée ; les délais plus courts que de principe pour la convocation des votants, la publication du projet de loi portant projet de révision constitutionnelle et la campagne référendaire et la composition des bureaux de vote.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles