Réélection à la tête de l’Etat : Macky désespère de ses femmes

Pour obtenir un deuxième mandat, le chef de l’État ne compte pas sur le Mouvement national des femmes de l’Apr, miné par des querelles de leadership. Il l’a fait savoir au cours d’une audience accordée aux  responsables des femmes de son parti, au lendemain de la prise de bec entre le deuxième questeur de l’Assemblée nationale Awa Niang et le ministre délégué Fatou Tambédou.

Ces deux dames s’étaient livrées en spectacle dans la banlieue devant une assistance ahurie.
Macky Sall n’est pas du tout content de la manière dont Marième Badiane administre le Mouvement national des femmes de l’Apr.

La querelle de borne fontaine à laquelle se sont livrées le ministre Fatou Tambédou et  le deuxième questeur de l’Assemblée nationale Awa Niang,  la semaine dernière, dans la banlieue,  a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.
Selon nos informations,  le chef de l’État a convoqué une réunion d’urgence au Palais de la République pour recadrer  «ses femmes». Aminata Tall, Ndèye Binta Gassama, Aminata Touré, Marième Badiane, Sophie Ndiaye Cissoko, Awa Ndiaye, bref toutes les grosses pointures féminines de l’Alliance pour la République (Apr) ont pris part à cette réunion.

Bouillant de colère, Macky Sall a littéralement savonné Fatou Tambédou dont le discours servi en guise d’explication  de ses bisbilles avec Awa Niang n’était pas du tout convaincant.

«Awa Niang a voulu m’humilier chez moi. Je vais lui montrer de quel bois je me chauffe. Ici, il y a un siège et c’est moi qui suis assise dessus», a-t-elle dit devant le chef de l’État et l’assistance médusée. Séance tenante, Macky Sall l’a rappelée à l’ordre avant de lui demander de présenter des excuses à Awa Niang.
En outre, le locataire du Palais a sommé la présidente du Mouvement national des femmes de l’Apr, Marième Badiane, d’interrompre son programme de distribution des 500 tonnes de riz. Courroucé par les nombreuses complaintes au sujet de son ancien professeur  d’anglais, Macky Sall s’est dit très déçu par «ses femmes» et qu’il ne compte pas sur elles pour rempiler à la tête du pays.

«Vous n’avez rien gagné au niveau de Dakar. Ce programme concerne toutes les femmes du pays, vous n’impliquez personne dans vos activités. Je ne peux pas compter sur vous pour gagner», aurait dit en substance le président de la République qui dit compter beaucoup plus sur ses projets, notamment sur le Pudc que sur la mobilisation de femmes de l’Apr.

Source  »L’As »

 

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles