Récurrence des cas de violences : Action pour les Droits Humains et l’Amitié sonne l’alerte

Action pour les Droits Humains et l’Amitié (ADHA) exprime sa vive préoccupation et son indignation face à la situation actuelle que traverse le Sénégal.

Communiqué :

En effet, depuis un certain temps, nous assistons à une recrudescence de cas d’agressions, d’enlèvements et de meurtres commis par des individus mal intentionnés sur des personnes vulnérables que sont les enfants et les femmes sans défense.

Ainsi, pour rappel, un petit-fils de Serigne Fallou Mbacké perdu de vue à Touba depuis février dernier, une petite fille de Mame Abdou Aziz Sy Dabakh, idem il y a quelques jours à Tivaouane, Coumba Yade 18 ans lâchement tuée à Hersent Thiès et Binta Camara qui aurait subi le même sort hier nuit à Sare Nguilele Tambacounda. Aussi, un marié qui aurait disparu mystérieusement le jour de son mariage à keur Massar.

Il se pose dès lors un véritable problème de sécurité des personnes dont les autorités compétentes sont les premiers garants.
ADHA recommande vivement l’autorité judiciaire d’ouvrir une grande enquête et de tout mettre en œuvre pour que les auteurs de ces actes odieux, soient sévèrement sanctionnés.
Ainsi, l’heure est venue à l’État de prendre toutes ses responsabilités en mettant en place une stratégie rigoureuse et efficiente afin de contrer cette violence intolérable, qui n’honore pas le Sénégal téranga et de paix.

Action pour les Droits Humains et l’Amitié s’incline devant la mémoire des personnes disparues, présente ses sincères condoléances aux familles éplorées, compatit à la douleur des familles touchées et condamne fermement ces actes d’une extrême gravité.

 

Dakar, le 19 Mai 2019

Adama Mbengue Président ADHA

Action pour les Droits Humains et l’Amitié

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles