Recrutement des cheminots par la Direction Générale : Au syndicat Sutrail on ne parle pas le même langage

En point de presse, Daha Kanté, membre du Sutrail et délégué du personnel, a apporté un démenti sur la dernière sortie de leur secrétaire général syndical, Mambaye Tounkara, dénonçant le critère discriminatoire du recrutement des cheminots par la Direction  Générale.
Le Syndicat unique des travailleurs de Transrail se déchire à Thiès. Après la sortie de leurs secrétaires généraux, Mambaye Tounkara et Cheikh Diop, sur «les critères d’embauche sélectifs des 271 cheminots de la surveillance générale et de la direction des installations fixes (Dif) de l’entreprise, dont les contrats étaient arrivés à terme» et  qui tiennent compte, selon eux, de «l’affiliation syndicale», le délégué du personnel et membre dudit syndicat de soutenir, hier, à la faveur d’un point de presse, qu’il «n’y a pas eu de discrimination dans les recrutements».

Daha Kanté d’expliquer que les listes de la surveillance générale et de la Dif sont sorties et la direction a recruté 150 personnes, 75 dans chaque liste. Mieux, poursuit-il, «sur les 75 agents recrutés à la direction des installations fixes les 58 appartiennent au syndicat Sutrail».

Pour dire, selon lui, qu’aucun membre du Sutrail n’a été laissé en rade sous prétexte qu’il appartient à un syndicat opposé à la direction générale. Pour preuve, il brandit une liste.

«La liste est là entre nos mains signée par le directeur délégué. On ne peut pas dire donc qu’il y a discrimination. Le choix a été fait par la Direction générale et les services concernés, mais tout le monde ne pouvait pas être repris. Cependant, nous allons encore nous battre en tant que syndicat pour que la direction puisse respecter ses engagements comme elle l’a toujours fait. Et nous sommes persuadés qu’à la fin du mois d’août, ils seront tous recrutés».
S’exprimant en face d’une cinquantaine de recrues, le syndicaliste, de rappeler que ces dits cheminots étaient en contrat à durée déterminée (Cdd) deux fois de suite ces contrats sont arrivés à terme. «150 d’entre eux sont repris en Cdi  et à la fin du mois d’août les autres seront recrutés».
S’agissant du règlement judiciaire annoncé par le secrétaire d’Etat au Réseau ferroviaire Abdou Ndéné Sall, le syndicaliste de s’étrangler. Pour lui, cette révélation n’engage que le secrétaire d’Etat. Surtout quand on sait que depuis qu’il a été nommé à ce poste, il n’a jamais mis les pieds à Transrail. «Comment donc peut-il prendre des engagements aussi importants pour  une entreprise qu’il n’a jamais visitée ?» s’interroge Daha Kanté qui fait d’ailleurs remarquer que «Transrail est binational et le secrétaire d’Etat est national».

«L’affaire de Transrail dépasse l’entendement de Abdou Ndéné Sall. Parce que quand  les deux Etats établissent des accords, ce n’est pas la signature du secrétaire d’Etat au Réseau ferroviaire du Sénégal qui est apposée sur le document d’accord mais plutôt celles des ministères de tutelle du Mali, du Sénégal et de l’actionnaire de référence»,  a-t-il laissé entendre.

Source ‘’Le quotidien’’

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles