RDC : trois inspecteurs de l’enseignement décapités au Kasaï

Trois inspecteurs de l’enseignement primaire et secondaire qui convoyaient des malles contenant les sujets de dissertation de l’examen d’Etat 2017 vers les centres d’examen de cette épreuve prévue le mardi 2 mai, ont été décapités dimanche 30 avril par des présumés miliciens Kamwina Nsapu, dans le village de Kafuba, territoire de Kazumba, à environ 140 km de Kananga, au Kasaï central (centre de la RDC), a appris APA dimanche dans la capitale congolaise.

Ils étaient au total quatre inspecteurs mais trois dont deux femmes ont été décapités. La quatrième personne qui est originaire du village de Kafuba a été épargnée tandis que le véhicule qui les transportait a été retrouvé abandonné sur la route.

Un autre groupe d’inspecteurs a été également intercepté par d’autres présumés miliciens dans un autre village du territoire de Kazumba mais ce dernier groupe s’en est bien sorti à l’exception du superviseur qui a été grièvement blessé.

Les miliciens ont contraint leur véhicule à rebrousser chemin. Ce véhicule est arrivé dans la matinée du lundi 1er mai à Kananga où le superviseur a été admis aux soins.

D’autres attaques des miliciens ont été signalées contre les inspecteurs délégués à l’examen d’Etat dans d’autres parties de la province du Kasaï central.

Le ministre de l’Enseignement primaire secondaire et professionnel (EPSP), Gaston Musemena, avait pourtant affirmé dimanche 30 avril que les finalistes du secondaire vont passer leur épreuve de dissertation de l’examen d’Etat 2017 sur toute l’étendue de la République, « même dans l’espace du grand Kasaï ».

La RDC organise à partir de mardi 2 jusqu’au 15 mai, sur toute l’étendue du pays, l’épreuve dite « hors-session » de l’examen d’Etat qui comprend : la dissertation, le français oral et pratique professionnelle. L’examen d’Etat proprement dit est prévu au mois de juin.

En 2016, environ 650.000 candidats ont pris part à cet examen qui est organisé aussi bien sur l’ensemble du pays qu’en dehors des frontières nationales notamment au Congo-Brazzaville, en Angola, en République Centrafricaine, au Soudan du Sud et en Tanzanie.

Source APA

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles