RD Congo: soupçonnées de corruption, des personnalités entendues par la justice

Détournement des fonds publics, corruption, fraude et blanchiment de capitaux… Le sujet des malversations financières est de nouveau d’actualité en RDC, à la faveur de la nouvelle plainte déposée au parquet général de la République, il y a quelques jours, par le conseiller spécial du chef de l’Etat en charge de la Bonne gouvernance et de la lutte contre le blanchiment des capitaux et la fraude. La presse congolaise annonce le début des auditions des personnalités soupçonnées, tandis que d’autres ont déjà quitté le pays.

Cette fois, la justice semble vouloir coopérer. Le journal La République, qui annonce le début des auditions, parle de la comparution du directeur général de la Régie des voies aériennes (RVA). Abdalah Bilenge a été entendu pendant quatre heures, selon ce journal, qui cite un magistrat.

Il a dû s’expliquer sur le contrat qui lie depuis 2014 la RVA à la Row Bank pour la récolte des taxes IDF, des taxes perçues dans tous les aéroports du pays et qui génèreraient dix-neuf millions de dollars américains par an.

Par contre, Anatole Kikwa, ancien numéro un de l’Ogefrem, lui n’a pas comparu. Il a quitté le pays en début de semaine par la grande porte, l’aéroport international de Ndjili, au vu et au su de tout le monde ; et cela en dépit des graves présomptions de détournement des fonds publics qui pèsent sur lui.

En tout cas, il ne serait pas le premier à s’être soustrait de la justice de cette manière, rapporte un inspecteur de police judiciaire. Bien avant lui, il y a eu d’autres tentatives d’interpellation qui ont échoué à cause de l’intervention des hommes politiques ou des officiers militaires, ajoute un autre auxiliaire de justice. Dans certaines circonstances, comme au FPI, ces interventions ont même failli tourner en affrontement armé entre policier et militaires.

Source RFI

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles