Quinquennat du Président Sall : un bilan migratoire très négatif selon HSF, qui étale ses regrets…

Communiqué: La célébration du 57 e anniversaire  de l’indépendance de notre Pays  est une occasion  pour nous de faire un décryptage des problèmes qui minent la  société sénégalaise.  Il s’agira de les identifier, les  diagnostiquer, d’évaluer les risques pour enfin élaborer  des stratégies de  prévention et de gestion de ces risques.

Au chapitre des migrations internationales, l’émigration clandestine dévoile des aspects aux conséquences incalculables dans notre société en situation de vulnérabilité chronique avec  ces drames qui se succèdent et se répètent   aux larges de côtes libyennes, dans le désert et dans l’enclave de Ceuta y Melilla.

On parle de plus 5000 morts depuis  le début de l’année  avec un bilan très lourd coté Sénégalais.

Dans  le monde de l’immigration, le peuple de la diaspora Sénégalaise se trouve dans une zone de turbulences  très fortes depuis plus de  4 ans. Le quotidien des Sénégalais de l’Extérieur vacille entre assassinats, emprisonnements (cas Samba Kane aux USA  Mbayang DIOP en Arabie Saoudite, Cheikh Diaw en Italie), expulsions dont la plus récente est celle de ce 160 ressortissants Sénégalais expulsés des USA.

Des rumeurs de rapatriement  imminent de plus 5000  migrants Sénégalais vivant en Allemagne, circulent, On craint même l’effet domino en Europe  voire dans  tout l’occident du fait des amalgames, de  la xénophobie, du racisme et des discours populistes.

L’Etat ne doit nullement monnayer le retour de ses ressortissants  pour résoudre sa morosité économique (financement du PSE) ou  refaire sa santé économique.

Ce serait une décision très suicidaire, une grosse faute stratégique, la  bombe sociale du quinquennat.

Les sénégalais de l’extérieur sont devenus des cibles faciles du fait de l’absence de politique migratoire capable de prendre en charge  leur protection et les problématiques liées  aux questions migratoires.

Les images de Sénégalais de l’extérieur malmenés, relayées dans la presse et  les réseaux sociaux  , les témoignages de nos compatriotes  ne font que confirmer l’ image d’ une diplomatie très faible avec des failles structurelles dans la gestion de ce dossier qui présente des problématiques de paix , sécurité , d’ intégrité et de dignité humaine.

Le Pays a besoin d’une diplomatie à la hauteur des enjeux géopolitiques, géoéconomiques avec obligation de résultats.

Le temps des discours fleuve avec des réponses sans réponse  est révolu, Nous avons besoin d’  un Etat plus stratège, un Etat qui encourage des initiatives stratégiques  avec une diplomatie plus forte dans l’action que  dans le verbe.

Sur l’épineux problème du chômage structurel et de masse des jeunes qui  s’explique par ce grand déficit entre le structurel et le conjoncturel, l’Etat doit mesurer les enjeux sécuritaires et juguler le fléau en mettant sur pied  des réformes et initiatives économiques, sociales  innovantes.

Par ailleurs, le flou entretenu  dans la représentation des sénégalais de l’extérieur au sein de l’hémicycle,  nous  pousse à dire sans risque de nous tromper que l’idée est la  plus grosse arnaque du quinquennat avec de grands risques d’implosion et de division dans  la « diaspora «

Le bilan économique et social du pays s’avère nécessaire  avec des pôles de création d’emploi des jeunes et la réduction de l’extrême pauvreté  pour  éviter le chaos social.

Boubacar Séye

Président d’Horizon Sans Frontières

N.I.F Europe G 91.506.865 – Numéro de Registre : 586867 – Bureau Afrique,   – B.P : 354 Dakar Fann

Téléphone : 00221 338352644 – 00221 777072548

E-mail : horizonsansfrontieres.sn@gmail.com

boubacarseyehsf@gmail.com

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles