Quand Me Aliou Cissé mène la presse en bateau et vogue sur de mauvaises eaux

Quelle mouche a piqué Me Aliou Cissé au point qu’il veuille donner une fausse information à la presse ?

Désigné hier comme porte-parole par ses confrères constitués dans le dossier Me El Hadj Sall, Me Cissé a laissé entendre que l’ex-Garde des Sceaux s’est débiné. Il a soutenu que Me Sall a, lors de son audition, déclaré que les journalistes avaient dénaturé ses propos.

Me Cissé ne s’est pas limité là. Il a déclaré que le journaliste et le directeur de publication (notamment ceux de votre canard, le seul parmi la presse écrite à relayer les propos incriminés) doivent être poursuivis sinon Me Sall doit être libéré.

Ses propos ont outré ses confrères qui se sont démarqués de lui.

‘’Tout ce qu’il a dit n’engage que lui’’, ont rectifié certains avocats insistant sur le fait que Me Sall ne s’est défaussé sur un quelconque journaliste car il a assumé tous ses propos.

D’ailleurs, Me Oumou Sow Loum, présidente du pool d’avocats de Me Sall, a révélé hier, que 200 avocats étrangers ont promis de se joindre à la soixantaine de robes noires sénégalaises déjà commises.

Il s’y ajoute que des conseils européens et arabes sont également attendus. L’on peut dire que cette marque de soutien sera bénéfique pour l’ex-Garde des Sceaux.

Seulement, il y a un revers. Certaines sources estiment qu’il risque d’y avoir un effet boomerang qui verrait son image écornée. Ceci au regard du statut de l’inculpé qui a été ministre de la Justice.

Source  »Enquête »

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles