Quand les autorités sénégalaises font la politique de l’autruche sur la question Mauritanienne…

Les différents gouvernements qu’a connus la république sénégalaise, ont toujours fermé l’œil sur la situation désastreuse que vivent les noirs mauritaniens en plein 21ème siècle, voire même s’ils ne donnent pas main forte aux bourreaux racistes, esclavagistes et féodaux tapis au sommet de l’état mauritanien.

Pourtant, historiquement, la Mauritanie doit son existence à l’équipe du président feu Senghor qui avait plaidé haut et fort, la reconnaissance de la Mauritanie par les nations unies sur les bancs internationaux à New-York à la veille des indépendances des pays africains que le royaume du Maroc voulait coûte que coûte récupérer pour élargir son territoire. Nous ne comprenons pas ce laisser-aller des différents pouvoirs sénégalais qui observent des populations noires dans des conditions de bestiaux, animaux à ses frontières sans réagir. Le président Macky Sall est entrain de louper à marquer l’histoire des sénégalais en prenant tout le monde à contre-pied.

Il y a de milliers de déportés Mauritaniens qui vivent au Sénégal depuis en 1989 (soit 28 ans) que l’état sénégalais n’a jamais accordé un morceau de papier pour régulariser leur situation juridiquement qui les mettra d’accéder aux soins, à l’éducation de leurs enfants etc… comme le veut les traités et conventionnelles internationales.

L’esclavage antique se pratique sur des millions de noirs à vol d’oiseau de la capitale sénégalaise par laquelle transitait via l’Ile de Gorée la traite négrière vers le reste du monde et les autorités sénégalaises restent muet, elles ferment les yeux.

(…..partie modérée…)

Lorsqu’un journaliste de la chaine 2stv, M. Mamadou Sy Tounkara avait parlé de la situation cruelle que vivent les esclaves en Mauritanie avec indignation, le porte-parole du gouvernement de Macky Sall monte illico-presto au créneau pour traquer le journaliste en menaçant la fermeture de la chaine privée. A voir de près,  ce sont les ordres de Nouakchott qu’on applique à Dakar, n’est-ce pas bizarre ?

Les autorités Sénégalaises parlent d’ingérence pour passer sous silence la situation de noirs Mauritaniens, pourquoi quand les activistes parlent de la situation Mauritanienne au Sénégal, les autorités Mauritaniennes interviennent pour bloquer les activités des activistes sur le sol sénégalais sans que l’état sénégalais ne plaide l’ingérence à son tour en ignorant les plaintes infondées que lui formulent l’état Mauritanien ?

C’est simple, si la Mauritanie ne veut ne pas entendre parler de l’esclavage, le racisme, la féodalité, les déportés etc…, qu’elle trouve une solution durable satisfaisante à tous les problèmes posés sur la table depuis des années. L’oppression n’a jamais rien réglé sur cette terre ferme.

Le pire est que les autorités Mauritaniennes n’ont aucun respect pour les sénégalais vivants ou résidents sur le sol Mauritanien. Beaucoup d’entre eux subissent l’esclavage en plein fouet directement ou indirectement. L’état Sénégalais s’est toujours montré très faible devant la Mauritanie malgré les multiples provocations.

Diko Hanoune / Abolitionniste Mauritanien

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles