Provenance de l’argent de la fondation « Servir le Sénégal » : Moussa Touré tire à boulées rouges sur la première dame et sa fondation

Au cours d’un point de presse organisé hier avec son parti CET/JARIÑ SAMA REEW, l’ancien ministre de l’économie et des Finances, M. Moussa TOURE tête de liste nationale pour les élections législatives n’a pas raté la première dame et sa fondation « Servir le Sénégal ».

« L’argent est distribué un peu partout mais le plus grave de tout cela, c’est l’argent et les moyens qui sont distribués par l’épouse du président de la république. Je dis et je répète, je n’aime pas du tout m’adresser ou attaquer verbalement des dames puisque ce sont nos mères, ce sont nos épouses lais lorsqu’une dame porte le pantalon au détriment de son mari, nous la traitons comme un homme et nous disons comme nous dirons comme un homme. Je dis que cette fondation « Servir le Sénégal » dont le nom a été usurpé, « Servir le Sénégal », nous appartient nous », martèle M. Moussa Touré très en forme.

M. Moussa Touré estime qu’ils ont les documents qui montrent que c’était sur l’ensemble de nos documents depuis 2010-2011.
Et le leader du parti CET/JARIÑ SAMA REEW de marteler : « J’ai assisté à une attaque violente d’une de les collaboratrices envers votre confrère Alioune Fall pour le citer qui a été l’auteur de ce travail-là et qui avait honte lorsqu’elle lui a dit qu’elle nous avait volé notre cigle. D’aucuns m’ont conseillé de faire un recours, je leur ai dit que ce n’est pas la peine parce que s’ils ont jugé utile de prendre ce cigle parce qu’il est bon. S’ils l’utilisent en bon échéant pour faire du bien, nous, on est content et ça nous suffit. Je dis et je répète cette fondation-là, d’où viennent ces moyens ? D’où vient l’argent qu’elle distribue à travers le Sénégal parce qu’elle n’a pas vocation à produire de l’argent ».

Selon l’ancien ministre de l’économie, une fondation vit de dons et si les moyens qu’elle utilise, proviennent de l’Etat, sur le plan strictement finances publiques, comptables qu’il y a un détournement.

« Parce que c’est son mari qui est président de la république, c’est lui qui doit manier de l’argent mais elle, en tant qu’épouse du Président de la République, elle ne doit pas recevoir de l’argent de l’Etat. Si comme je le pense, une bonne partie vient de l’extérieur, en tout cas de personnes ou de sociétés, d’entreprises qui donnent, là je dis que c’est encore plus grave parce que ces entreprises, ces sociétés, ces gens qui vivent dans le monde des affaires ne donnent pas de l’argent pour rien, il y a toujours un renvoi d’ascenseur. Lorsqu’elles donnent 50 millions à la fondation de Mme Marième Faye, soyez sur qu’elles récupèrent 500 millions, cinq fois plus sinon plus », dixit M. Moussa Touré.

Il renchérit : « Et j’avais entendu à son temps, au moment où la fondation a été créée, les rumeurs selon lesquelles cette société ADOHA marocaine qui est en train de construire les immeubles de Pompiers qui, jusqu’à présent ne sont pas achevés, sont à l’état rudimentaire, société qui, au moment où on lui attribuait ce marché, comme le marché Diamniadio, était presque en faillite au Maroc parce que endettée. Elle a du abandonner des parts entières au Maroc et eux ; l’Etat comme il ne le savait pas et on lui avait confié ce marché-là. Il y a rumeur qui dit que cette société a aidé la fondation de Madame alors d’autres l’ont fait. Donc c’est là où c’est pernicieux et c’est grave. Donc eux, ils font leur campagne depuis toujours ».

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles