Promotion de la santé-Eradication de la faim : « Il serait rentable d’investir dans des systèmes alimentaires durables », recommandent la FAO et l’OMS

La FAO et l’OMS ont souligét l’importance d’ l’accès à tous à une nourriture saine et nutritive en quantité suffisante et que la salubrité des aliments est essentielle à la promotion de la santé et à l’éradication de la faim, soit deux éléments primordiaux des Objectifs de développement durable.

Des aliments sûrs permettent non seulement un apport convenable en nutriments mais aussi de mener une vie saine, a indiqué dans un communiqué récent la FAO. La production d’aliments de bonne qualité contribue à améliorer la durabilité et la productivité en facilitant l’accès aux marchés, ce qui a aussi pour effet de stimuler le développement économique et de réduire la pauvreté, surtout en milieu rural.

Investir davantage dans l’éducation à la salubrité alimentaire auprès des consommateurs peut potentiellement contribuer à réduire les maladies d’origine alimentaire, avec notamment un retour sur investissement de 10 dollars pour chaque dollar investi.

Participez à la Journée internationale de la sécurité sanitaire des aliments

Pour rappel, les activités organisées autour de la Journée internationale de la sécurité sanitaire des aliments visent à encourager le public à agir en vue de prévenir, de détecter et de gérer les dangers sanitaires associés à l’alimentation.

De bonnes actions tout au long de la filière agroalimentaire, des agriculteurs aux consommateurs, ainsi qu’une bonne gouvernance et des règlementations sont essentielles afin de parvenir à la sécurité sanitaire des aliments.

La FAO et l’OMS ont créé un nouveau guide pour montrer comment chacun de nous pourrait participer. Le guide propose cinq étapes pour changer la donne et parvenir à la sécurité sanitaire des aliments:

  1. S’assurer que la nourriture soit sans danger.Les gouvernements doivent s’assurer que la nourriture soit sans danger et nutritive.
  2. Cultiver sans aucun risque. L’agriculture et les producteurs alimentaires doivent adopter de bonnes pratiques.
  3. Manipuler avec soin.Les opérateurs économiques doivent s’assurer que la nourriture est transportée, stockée et préparée sans aucun risque.
  4. Vérifier que les aliments soient sans danger. Les consommateurs doivent pouvoir accéder à des informations claires et fiables, en temps opportun, sur les risques nutritionnels et les risques de maladies associés à leurs choix alimentaires.
  5. Faire équipe pour parvenir à une meilleure sécurité sanitaire.Les gouvernements, les organismes économiques régionaux, les organisations onusiennes, les agences de développement, les organisations de commerce, les groupes de consommateurs et de producteurs, les institutions universitaires et de recherche et les structures du secteur privé doivent travailler ensemble sur les problèmes liés à la sécurité sanitaire des aliments.
Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles