Promesses non-tenues du gouvernement : les Sénégalais rapatriés des Etats-Unis menacent de s’immoler par le feu devant le palais

Ousseynou Sadio, le porte-parole du collectif des Sénégalais rapatriés des Etats Unis, a annoncé la volonté de leurs camarades dans un geste de désespoir de s’immoler par le feu si l’Etat ne fait rien de ses promesses tenues pour eux avant la fête de la Tabaski.

Près d’une cinquantaine de ces Sénégalais rapatriés des Etats Unis faisaient  face à la presse, hier mercredi 25 juillet 2018 à Dakar,  pour parler de leur détresse et la précarité dans laquelle ils vivent, plus d’un an après les promesses tenues par l’Etat à leur retour.

« Non, nous sommes 139 Sénégalais, des soutiens de famille, qui après de longs et périlleux périples, gagnaient leur vie à la sueur de leur front, faisant des envois réguliers à leurs familles, avant d’être rapatriés dans des conditions inhumaines et humiliantes. Devant notre détresse au moment de la traque américaine, nos autorités consulaires étaient quasiment invisibles », a indiqué Ousseynou.

C’est menottés et attachés à leur dans un avion qu’ils ont été déportés vers le Sénégal. Désorientés à leur arrivée à Dakar, ils disent avoir eu l’appui des hommes comme le Sociologue, Pr Malick Ndiaye et Boubacar Sèye de l’Organisation de défense des migrants, mais surtout du défunt Hamidou Dia.

Reçus par les autorités étatiques, Sory Kaba, le Directeur général des Sénégalais de l’extérieur, Mme Amy Mbacké,  directrice de l’assistance et de la promotion des Sénégalais de l’extérieur, l’Etat a tenu des promesses fermes et des projets dédiés à leur réintégration dans la vie économique du pays, sans oublier des indemnités prévues…

Mais un an, trois mois après…rien. Ils sont allés de déception en déception et c’est pourquoi le collectif des rapatriés, menace, si rien n’est fait d’ici la Tabaski, d’en arriver une extrémité qu’autorités et familles pourraient regretter : le suicide par immolation par le feu

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles