Promesse ou menace… «De gré ou de force, il y aura la présidentielle en 2017» dixit Babacar Gaye du PDS

Qu’a bien pu leur souffler le Pape du Sopi pour les revigorer de la sorte ? Les libéraux du parti démocratique sénégalais sont en tout cas toutes griffes dehors depuis hier.

A en croire le PDS, plus que jamais déterminé, le locataire du palais peut commencer à faire ses bagages car, ils ont fixé le départ de  Macky Sall du pouvoir …en 2017.

Car «de gré ou de force», la Présidentielle va se tenir en 2017, selon Babacar Gaye et ses camarades..

Le comité directeur du parti de Wade a tenu hier,  lundi 11 janvier 2016, sa réunion au cours de laquelle, les libéraux ont exigé de Macky une date pour la tenue du référendum.

C’était sous la présidence de Cheikh Tidiane Sy, l’ancien ministre de la Justice de Wade, qui assure l’intérim de Oumar Sarr.

D’ailleurs pour lever toute équivoque, ils ont clarifié que l’homme de Dagana est maintenu à son poste, malgré son emprisonnement provisoire.

Durant cette réunion, Macky Sall et son régime en ont récolté des vertes et des pas mures. Le Pds transmettant un message de l’ancien président sonne la mobilisation pour faire libérer « les prisonniers politiques », même si le retour de Gorgui pour le moment n’est pas annoncé.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles