Problème de coordination, déficit de communication…Quand le Nepad dévoile ses failles

Des difficultés, le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad) en souffre. Hier, lors de leur atelier national de partage des actions de cette organisation continentale organisé à Dakar, ses travailleurs ont mis le doigt sur les difficultés qu’elle rencontre depuis 2001, date de sa création. Selon Docteur Salif Sada Sall, membre fondateur du Nepad, cette structure souffre d’un problème de coordination et de communication.

‘’Ça a toujours été le problème du Nepad. Il n’y a pas suffisamment de communication. Pourtant, il a fait beaucoup de réalisations. Le fonds espagnol a donné 20 millions de dollars pour accompagner l’autonomisation des femmes dans le secteur agricole. Il y a le projet relatif aux Technologies de l’information et de la communication (Tic) pour l’harmonisation des produits et des médicaments en Afrique’’, informe le conseiller spécial du directeur exécutif de l’Agence du Nepad. Selon lui, toutes les réalisations de l’Union africaine (Ua) sont maintenant celles du Nepad.

Le ministre de l’Intégration africaine, du Nepad et de la promotion de la Bonne gouvernance, a mentionné que l’Afrique ne peut se développer sans mobiliser ses ressources internes.

D’ailleurs, c’est pour cette raison que Khadim Diop invite à lutter contre les flux financiers ‘’illicites’’ qui, constate-t-il, impactent ‘’négativement’’ l’épargne domestique. ‘’On doit travailler pour une bonne  rémunération de nos populations. Le continent africain a beaucoup de ressources.

Malheureusement, il en profite moins que ses partenaires. Et les partenaires sont convaincus que l’Afrique est un terreau fertile pour rentabiliser tout investissement’’, déclare le ministre, qui ajoute que le Sénégal a bénéficié d’une trentaine de projets financés à hauteur de 71%.

L’agriculture, un domaine phare du Nepad

A ce jour, informe le chef du bureau régional d’Afrique de l’Ouest du Réseau africain d’expertise en biosécurité (Abne) de l’Agence du Nepad, les projets mis en œuvre portent essentiellement sur le domaine agricole.

Selon Docteur Jeremy Ouedraogo, les pays membres de cette organisation ont, à travers leur canevas, un programme détaillé où ils s’engagent dans un sens de responsabilité. Ceci  pour obtenir des financements dans le but de promouvoir l’agriculture, de concevoir un programme à financer à hauteur, au moins, de 10% du budget national.

Dr Ouedraogo de faire remarquer : ‘’Aujourd’hui, les infrastructures constituent la charnière pour l’industrialisation et la transformation de l’Afrique (…). Aussi, il y a le renforcement des capacités dans le sens du genre, des jeunes, des femmes. Tous ces projets sont coordonnés par le Nepad dans leur mise en  œuvre. Au niveau de l’Agence du Nepad, on a créé un programme destiné à recruter des jeunes pour l’analyse de données.’’

Né de la volonté des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine de répondre aux défis du développement de l’Afrique, le Nepad a pour principal objectif d’œuvrer pour l’éradication de la pauvreté sur le continent, la promotion de la croissance et du développement durable, l’intégration de l’Afrique dans l’économie mondiale, etc.

Source enquêteplus.com

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles