Prix Nobel de la Paix : le Pape François est le choix le plus judicieux, selon HSF qui explique pourquoi…

Voilà presque 116 ans que le prix Nobel de paix est décerné annuellement aux personnalités qui ont le plus contribué  au culte ou à la promotion de la paix dans le monde.

Après une année marquée par des violences, des attentats, des tensions, une continuité de la crise migratoire poussant à des réflexes nombrilistes, la Diplomatie, la Société Civile, et les Religieux ont joué leur rôle pour un retour à la paix, à la stabilité. Et un homme, partout où le devoir de réagir  était attendu, se faisait entendre avec son discours fédérateur : le Pape François.

Mais voilà que cette année encore au moment où toutes les caméras du monde étaient  orientées vers le Vatican, le prix a été décerné à la Coalition internationale pour l’abolition des armes nucléaires.

Pour l’Organisation internationale de  défense , d’orientation et d’ intégration de  migrants Horizon Sans Frontières , il ne pourrait y avoir meilleur choix que celui porté sur le Pape François , grand défenseur des migrants , vivificateur du dialogue interreligieux et régulateur social.

Ce choix se justifierait  pour plusieurs raisons comme ces quelques exemples suivants:

Le Pape François a été et demeure le plus grand défenseur de la cause des migrants et réfugiés en prenant position pour les plus faibles et vulnérables durant  cette crise migratoire et humanitaire qui a secoué toute l’Europe.

Il n’a cessé de réclamer des «  visas temporaires  » et l’ouverture de l’Europe aux autres cultures quand il  parlait de la «  rencontre des  cultures »

Il est et a toujours été au rendez pour apaiser les tensions  et crises  géopolitiques de notre  planète notamment  , le débat  sur les changements climatiques , en passant par la crise  entre le Cuba et les Etats unis sans oublier  récemment  son plaidoyer en   faveur de cette minorité  ethnique  et religieuse( « Rohingyas « ) persécutée  à Arakan , une province située dans le sud-ouest de la Birmanie .

Et quand des actes de barbarie comme ces fréquents attentats sanglants qui frappent le monde poussent à stigmatiser l’islam, il revisite les messages de DIEU et défend les valeurs de cette religion qu’une minorité essaie de salir comme s’il était parmi les guides religieux de cette confession fondée sur la paix et la foi en DIEU.

Non ! Ignorer ou ne pas magnifier ses actes fédérateurs, c’est « ne pas rendre à César, ce qui est à César ! ». Et des hommes comme lui, un monde pacifique, stable et fédéré en a besoin.

Aux organisateurs de ce Prix Nobel, HSF demande de revoir leur copie et leurs critères de choix. Car il n’est jamais trop tard pour rectifier le tir, vue leur noble vision !

Boubacar  Seye

Président de l’Organisation internationale

Horizon Sans Frontières

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles