Prix du sucre L’indice FAO note une forte baisse des prix

D’après le rapport, l’indice FAO des prix des produits alimentaires   est un indice pondéré en fonction des échanges qui suit les prix de cinq grands groupes de produits alimentaires sur les marchés internationaux. Il regroupe les sous-indices des prix des céréales, de la viande, des produits laitiers, des huiles végétales et du sucre.

Et la FAO d’expliquer : « L’indice FAO des prix des produits alimentaires a poursuivi sa tendance baissière en mars, chutant de 1,5 pour cent par rapport à février et de 18,7 pour cent (40 points) par rapport à l’an dernier à la même période ».

D’après toujours  la FAO, une forte baisse des prix du sucre  tombés à leur plus bas niveau depuis février 2009, conjuguée à un fléchissement des prix des huiles végétales, des céréales et de la viande, a largement annulé une hausse des prix des produits laitiers et contribué à la baisse de l’indice, qui s’est établi en moyenne à 173,8 points en mars.

Offre abondante et hausse du dollar, font baisser les cours internationaux des denrées

L’offre abondante et hausse du dollar ont fait baisser les cours internationaux de la plupart des denrées.

D’après le rapport, l’indice FAO des prix du sucre s’est établi en moyenne à 187,9 points en mars, accusant une forte baisse de 9,2 pour cent par rapport à février.  Et ce recul s’explique par de meilleures prévisions de récoltes et par la dépréciation continue de la monnaie brésilienne par rapport au dollar des États-Unis, qui favorise les exportations.

Et le rapport de renseigner : « L’indice FAO des prix des céréales s’est établi en moyenne à 169,8 points en mars, en baisse de 1,1 pour cent par rapport à février et de 18,7 pour cent par rapport à l’an dernier à la même période. La tendance à la baisse enregistrée en 2015 a principalement été imputable à l’abondance des disponibilités exportables et à l’augmentation des stocks, de blé et de maïs en particulier ».

Baisse de 3,1% des prix des huiles végétales

Le rapport souligne que  l’Indice FAO des prix des huiles végétales s’est établi en moyenne à 151,7 points en mars, soit une baisse de près de 3,1 pour cent par rapport à février et son plus bas niveau depuis septembre 2009.

« L’Indice FAO des prix de la viande s’est établi à 177 points en mars, soit un fléchissement de 1 pour cent par rapport à son niveau révisé de février, alors que l’indice FAO des prix des produits laitiers a augmenté en mars pour le deuxième mois consécutif pour atteindre en moyenne 184,9 points, soit une hausse de 1,7 pour cent par rapport à février », mentionne le rapport.

La FAO note des disponibilités céréalières mondiales en hausse grâce à des récoltes record en 2014.

« Selon le dernier Bulletin de la FAO sur l’offre et la demande de céréales, l’estimation de la production céréalière de 2014 a été relevée à 2 544 millions de tonnes, du fait principalement d’une récolte de maïs plus abondante que prévu dans l’Union européenne. Si ce niveau est confirmé, la production céréalière mondiale de 2014 dépassera de 1 pour cent le niveau record de 2013 », renseigne le document.

 

722 millions de tonnes de blé attendues en 2015

La FAO explique qu’en ce qui concerne la campagne de 2015, la production mondiale de blé devrait atteindre 722 millions de tonnes en 2015, soit à peu près 1 pour cent de moins que le niveau actuellement, estimé pour 2014, principalement en raison d’une réduction des semis dans l’UE. Et  la Chine, l’Inde et le Pakistan devraient rentrer des récoltes proches, des niveaux records de 2014, on prévoit des baisses de production dans la Fédération de Russie et en Ukraine.

Elle souligne qu’en ce qui concerne les céréales secondaires, les semis ont été retardés et sont sur le point de commencer dans l’hémisphère Nord. Toutefois, dans l’hémisphère Sud où les cultures sont plus avancées, les premières indications laissent présager une baisse de la production en 2015 par rapport aux niveaux élevés de l’année précédente.

« La production de maïs de l’Afrique du Sud devrait notamment accuser une forte baisse, de 33 pour cent, par suite des précipitations très insuffisantes en début d’année.

Les perspectives concernant la production de riz en 2015 sont généralement positives dans les pays de l’hémisphère Sud, avec des hausses notables attendues en Indonésie et au Sri Lanka, en Asie, et en Colombie et au Paraguay en Amérique du Sud. En Australie, au contraire, d’après les prévisions officielles, la production chuterait de 18 pour cent, en raison de pénuries persistantes d’eau d’irrigation », poursuit-on dans le document.

 

Saër DIAL

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles