Prise en charge de l’Enfant : Renforcement de capacités de 41 pédiatres sénégalais en nutrition pédiatrique

Dans le cadre de la prise en charge du couple mère-enfant en nutrition pédiatrique, un symposium sur le Programme d’études supérieures en nutrition est tenu à Dakar. Ce colloque constitue une occasion pour remettre des certificats à plusieurs jeunes pédiatres sénégalais en nutrition pédiatrique afin de renforcer leur connaissance.

41 pédiatres sénégalais inscrits au programme post-universitaire en nutrition pédiatrique de l’école de médecine de l’Université de Boston, aux Etats Unis, ont reçu leurs parchemins des mains de Fily Tounkara, représentante du ministre de la Santé et de l’Action Sociale. Ainsi, ils rejoignent plus de 800 autres professionnels de la santé formés en Afrique Centrale et de l’Ouest sur 6 000 à travers le monde. Le PGPN, Programme d’études supérieures en nutrition pédiatrique (Pgpn) est une formation à distance sanctionnée par un Certificat destiné à renforcer la connaissance de nos jeunes pédiatres en nutrition pédiatrique. Cette formation en ligne, financée par l’Institut nestlé nutrition Afrique (Inna), a pour vocation d’améliorer les connaissances et les compétences des professionnels de la santé dans le domaine de la nutrition. Pour cela, des médecins-pédiatres ont été formés pendant 7 mois sur le rôle de la nutrition dans la croissance optimale et l’immunité, la gestion de la diversification alimentaire, les déficiences en micronutriments, la gestion nutritionnelle de la diarrhée chez les enfants, et l’obésité. « Il est prévu de restituer ces enseignements auprès de milliers de professionnels de la santé infantile supplémentaires sur les trois prochaines années dans toute la région Afrique centrale et de l’Ouest », a fait savoir Pr Ramatoulaye Diagne Gueye, néonatologiste. Selon elle, elle a été un grand succès pour toutes les personnes qui ont participé à ce cours. « 2017, est la première année de participation de l’Afrique francophone à ce programme et a permis de former 41 pédiatres sénégalais sur un total 300 qu’a bénéficié l’Afrique Centrale et de l’Ouest », a-t-elle dit. Avant d’ajouter : « L’éducation nutritionnelle qui est d’une importance capitale, fait souvent partie d’une session de conseil en nutrition ». Comme la nutrition reste un défi majeur dans nos États et nos gouvernements qui mettent en œuvre des programmes pour le bien-être des populations, Serge Dzeukou, responsable régional de l’Afrique Centrale et de l’Ouest de l’Inna de préciser : « La nutrition était jugée comme un produit de la communauté anglophone, nous avons fait l’effort de le traduire en Français ». Il permet, selon lui, aux professionnels de la santé de la nutrition pédiatrique d’être outillés de dernières connaissances en matière de nutrition pédiatrique afin de mieux intégrer les questions nutritionnelles dans la prise en charge quotidienne du couple mère-enfant pour la réduction de la mortalité infantile qui est un fléau pour la prospérité de nos peuples africains. Huit (8) pays d’Afrique du Centre et de l’Ouest ont participé à cette formation.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles