Prévue pour diriger la Monusco, Mimi Touré fait marche arrière face à la situation complexe du pays

 

Connue pour être une battante, l’ancien PM, Aminata Touré aurait revu son tempérament à la baisse. L’info qui date d’hier,  est de nos confrères du Magazine Jeune Afrique.

Mimi Touré était pressentie à un moment pour prendre la tête de Mission de l’organisation des Nations Unies au Congo (la Monusco).

Oui, cette institution que  dirigeait l’Allemand Martin Kobler, dont le mandat de représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en RDC est arrivé à son terme le 31 octobre 2015.

Ce pays vit actuellement des périodes assez tendues.

C’est pourquoi, selon nos confrères, il semblerait qu’à la vue de l’ampleur des défis dans ce très pays complexe, la dame de fer a jugé plus sage de décliner l’offre.

Finalement le poste a été attribué au Nigérien Mama Sambo Sidikou.

 

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles