Présidentielle 2019 : Me Mame Adama Guèye déclare sa candidature

Me Mame Adama Guèye et les membres fondateurs du nouveau Mouvement citoyen « Sénégal Bou Bess » ont procédé ce week-end au lancement officiel dudit mouvement. Le leader du mouvement « Sénégal Bou Bess », Me Adama Gueye a saisit l’occasion pour déclarer sa candidature à l’élection présidentielle de 2019 après avoir tiré sur le régime de Macky Sall.

« J’ai décidé sur la proposition du mouvement et avec l’accord de ma famille de me porter candidat à l’élection présidentielle de 2019. En le faisant, je mesure la gravité de cette décision de ma responsabilité au regard du sens que je donne à cet engagement vis-à-vis de mes concitoyens. Je fais le serment solennel devant Dieu et devant le peuple sénégalais que j’aspire à la haute responsabilité de président de la République dans le but exclusif de servir notre vaillant peuple, ses intérêts », a annoncé Me Mame Adama Gueye, leader du mouvement « Sénégal Bou Bess ».

Selon Me Mame Adama Gueye, leur mouvement « Sénégal Bou Bess », entend porter ce projet en partage avec toutes les forces vives de la nation et tous les patriotes qui placent l’intérêt supérieur de la Nation au dessus de tout.
Il précise que notre pays est la croisée des chemins et les multiples occasions de changement ratées, ont engendré le découragement généralisé en particulier au sein de la jeunesse qui désespère de se réaliser dans son propre pays au point que de nombreux jeunes, s’exposent à l’indignité et à la mort dans le Sahara, en Libye et dans la Méditerranée. Selon Mame Adama Gueye, la pauvreté est le lot quotidien des sénégalais de plus en plus nombreux.

« Nos institutions sont instrumentalisées par un président de la République qui a fini de perdre tout crédit à force de se renier après avoir surfer sur l’énorme mobilisation du 23 juin 2011 et sur la dynamique des assises nationales. Le président de la république et ses alliés, ont trahi l’esprit et la lettre de ce jalon mémorable de l’histoire de la démocratie de notre pays. Les conclusions des Assises nationales ont été jetées. L’Etat de droit est chahuté, la démocratie est malmenée et l’indépendance de la justice gravement menacée », martéle Mame Adama Gueye.

Il juge inacceptable : « le fait que la carte du parti au pouvoir soit le sésame qui ouvre les portes de la caverne d’Aly Baba et qui confère l’immunité contre les poursuites à ceux qui sont épinglés dans les rapports des corps de contrôle. Non content de disposer de pouvoirs exclusifs de décider du sort des rapports de l’inspection général d’Etat, le président de la République viole allégrement l’Etat de droit en abusant de son privilège pour bloquer la publication des rapports annuels de l’IGE et de l’OFNAC ».
Il interpelle publiquement l’OFNAC et l’IGE au nom de l’Etat de droit à publier le rapport pour l’année 2016 et selon lui « malgré la mauvaise volonté affichée par le Président de la République ».
Il a lancé une invite aux Jeunes du Sénégal à ne pas céder au désespoir et au découragement, car contrairement aux apparences, le pays, dispose des moyens qui permettent de réaliser leurs ambitions légitimes.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles