Pour plus de sécurité au sud du Sénégal: une commune de Ziguinchor demande trois nouveaux cantonnements militaires

« Nous lançons un vibrant appel aux autorités et au commandant de la zone militaire numéro 5 pour l’érection de trois nouveaux cantonnements militaires dans la zone, notamment dans les villages de Poubosse, de Tampe et de Barka Pakao », a dit le maire de Boutoupa-Camaracounda.

Il réagissait ce jeudi 24 mai 2018 à l’attaque du village de Samick, dans la commune de Boutoupa-Camaracounda, qui a provoqué la mort d’un enfant de quatre ans et demi, dans la nuit de mardi à mercredi.

La commune de Boutoupa-Camaracounda, dans le département de Ziguinchor (sud), plaide pour l’érection de trois cantonnements militaires supplémentaires dans la zone, en vue d’une plus grande sécurisation des populations et de leurs biens, a déclaré jeudi son maire, Manlang Gassama.

Des individus armés ont fait irruption dans ce village où des boutiques ont été dépouillées. Les malfaiteurs ont aussi emporté une somme évaluée à près de 1, 5 million de francs CFA, prise sur des commerçants établis dans la zone pour les besoins de la campagne de la filière anacarde qui bat son plein.

La tante de l’enfant tué a été atteinte par balle au niveau de la jambe. Elle a été admise au service d’urgence du Centre hospitalier régional de Ziguinchor.

« Nous sommes une commune frontalière avec la Guinée Bissau. Il est facile de commettre ces genres d’actes et d’aller de l’autre côté. Nous voulons de nouveaux cantonnements. C’est un plaidoyer que je porte au nom de toutes ces populations », a justifié l’élu local.

« La sécurisation des personnes et des biens passera par le renforcement des bases militaires dans la zone. C’est une préoccupation qui nous tient à cœur », a insisté le maire de Boutoupacamaracounda.

 

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles