Hygiène et qualité des produits issus de la transformation artisanale :700 claies de séchage offerts aux groupements de femmes transformatrices

Le Ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, M. Omar Gueye a offert 700 claies de séchage aux organisations de femmes transformatrices. le matériel est destiné au renforcement de l’hygiène et la qualité des produits issus de la transformation artisanale.
« C’est cette importance de la pêche et sa place stratégique aux plans social et économique qui fondent les instructions du Président de la République Macky SALL visant à moderniser la filière transformation artisanale en améliorant la qualité des équipements et les conditions de travail des femmes », avance le ministre de la pêche, M. Omar Gueye en marge de la cérémonie.
D’aprés le ministre de la pêche, cette filière de la transformation artisanale est un maillon essentiel pour le développement économique et social de notre pays eu égard aux emplois générés et à son impact positif dans la lutte contre la pauvreté, notamment des cibles les plus vulnérables : les femmes et les jeunes.
« C’est pourquoi, événement ne saurait être plus important et plus solennel que celui qui nous réunit présentement pour remettre des claies de séchage aux groupements de femmes transformatrices des produits halieutiques, concrétisant ainsi les instructions de Son Excellence, Monsieur Macky SALL, Président de la République. A travers cette dotation en claies de séchage, mon Département veut renforcer l’hygiène et la qualité des produits issus de la transformation artisanale en vue de la conquête d’une plus grande part du marché international », dira le ministre de la pêche.
Mme Adja Diaba Diop, secrétaire générale des femmes artisanales de la pêche, les claies de séchage coûtent cher et elles n’ont pas les moyens de les acheter, raison pour laquelle les femmes remercient le ministère.
« Ces claies, c’est pour lutter contre le manque d’hygiène. Nous ne pouvons pas faire de la transformation sans ces claies qui participent au renforcement du travail des femmes. On ne peut pas parler de développement sans les femmes. Nous participons à l’économie nationale », martèle Mme Adja Diaba Diop.
Dans la même lancée, Mme Adja Fatou Sarr au nom des femmes, estime qu’elles ne peuvent pas travailler sans matériels.
« Vraiment le matériel vient à son heure, il va nous permettre de mener à bien notre travail. Nous voulons que le Président de la République renforce le secteur de la pêche. Nous voulons des équipements et une formation adéquate. Il y a des gens qui ont infiltré notre secteur pour y faire du n’importe quoi », renchérit Mme Sarr.
Dans la répartition des claies, la région de Fatick a obtenu 200 ; Dakar : 150 ; Thiès : 120 ;Ziguinchor :140 ;Saint-Louis : 40 ; Louga : 30 et Kaolack : 20.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles