Pour non respect des accords signés par l’État : Le Sames et le Cusems unissent leur force

Pour contraindre le gouvernement du Sénégal à l’application de tous les accords signés avec les Centrales syndicales, le Sames et le Cusems unissent leur force, en formant une nouvelle alliance, pour exiger l’État à respecter tous ses engagements. Et tous les syndicats affiliés à la Cnts ont décidé de participer à la marche nationale prévue le 23 janvier sur toute l’étendue du territoire national, avant la tenue d’une grève totale de 72 heures à partir du 30 du mois courant.

Le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames) et le Cadre unitaire des syndicats de l’enseignement du moyen-secondaire (Cusems) ont mis en place une alliance dans le but d’exiger l’État à l’application de tous les accords signés. Cette alliance a permis également de mettre sur pied un front national pour la justice et l’équité dans le monde du travail. Cette décision a été prise ce samedi 13 janvier 2018, lors d’un point de presse, pour informer l’opinion nationale et internationale de la situation et des risques qui pèsent sur les systèmes sanitaire et éducatif sénégalais.

Selon le Secrétaire général du Sames, Dr Boly Diop, « cet état de fait traduit une absence manifeste de volonté de respecter la parole donnée et les écrits signés ». Parlant de l’injustice salariale qui est un point crucial dont sont victimes les cadres de la santé de la hiérarchie A Spécial, le secrétaire général du Sames de faire savoir que « le gouvernement joue au dilatoire en repoussant l’échéance depuis 2014 ».
Le Sames appelle à tous ses camarades à se mobiliser massivement sans faille et à se préparer au combat pour arracher ce qui leur revient de droit, en demandant à tous les syndicats affiliés à la Cnts à participer massivement au niveau local à la marche nationale prévue le 23 janvier 2018.
Ce syndicat ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il compte organiser une grève totale de 72 heures sur toute l’étendue du territoire national à partir du mardi 30 janvier, qui fait partie de la première phase de son plan d’action qui comporte quatre points dont le boycott de toutes activités financées par le G50 et la centralisation des urgences et arrêt de la délivrance des certificats médicaux à partir du 6 février prochain. Concernant la réunion du mardi prochain entre le ministère de la Fonction Publique et les syndicats, Dr Boly Diop de faire savoir qu’ils n’ont reçu aucune invitation émanant de ce département.

Abdoulaye Ndoye, secrétaire général du Cusems, a précisé que le syndicat qu’il dirige partage beaucoup de points en commun avec le Sames du fait que la santé et l’éducation sont les secteurs clés, même s’ils sont négligés, à savoir les heures supplémentaires, l’attribution de parcelles à usage d’habitation, le prêt DMC (Direction de la monnaie et du crédit), l’indemnité de logement et la retraite à 65 ans, entre autres. « Le gouvernement de Macky Sall ne doit pas faire moins que le gouvernement sortant. Raison pour laquelle, nous voulons amener le gouvernement à respecter ses engagements », dira-til.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles