Pour faire face aux défis économiques et aux menaces Un observatoire national mis sur pied par la PIPE

 La Plateforme des initiatives panafricaines pour l’émergence (PIPE), a procédé  le samedi 6 juin 2015 au lancement de l’Observatoire national pour les défis et les menaces (ONAM).

Cette structure, selon son président, M. Abdoulaye Ndao se fixe comme objectif de relever les défis de l’émergence et les menaces multiples qui guettent les populations. Dr. Cheikh Tidiane Gadio, ancien ministre des Affaires étrangères a présidé cette importante rencontre.

« Le combat pour l’émergence ne saurait ignorer la structure du monde actuel et la complexité des menaces qui guettent l’avenir du continent. Bouleversements climatiques, raréfaction des ressources, extrémisme sous toutes ses formes, dégradation des sols, explosion démographique dans les zones urbaines, autant de défis qui interpellent gouvernants et gouvernés. La gravité et la complexité de ces menaces exigent des perspectives politiques, économiques, culturelles qui intègrent la pensée stratégique basée sur des mécanismes d’intégration », a déclaré M. Abdoulaye Ndao en marge de la cérémonie de lancement de l’Observatoire.

 M. Ndao estime que les actions de l’Observatoire national des défis et menaces ne seront pas essentiellement axées sur un travail de collecte de données et d‘informations, mais il s’agira de voir et de saisir à temps le sens du danger qui est en germination puis, de faire comprendre la gravité de celui-ci aux décideurs économiques et politiques.

« Bouleversement climatique, érosion de la biodiversité, raréfaction des ressources, sécurité alimentaire, tensions-socio-environnementales, tels sont les problèmes qui se posent à nous aujourd’hui. Dans cette situation il faut  répondre aux besoins des générations présentes, sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs.

Les tensions sociales, les crises (eau-énergie), les inondations, révèlent les vulnérabilités profondes de notre système, liées à l’inadaptation de nos politiques  face aux exigences de ce nouveau monde », poursuit M. Ndao.

Face à ces multiples menaces, l’Observatoire national des défis et menaces propose le décèlement précoce comme Alternative.

Et M. Ndao de dire : « Les dirigeants africains doivent apprendre à lire le monde en pensant les interactions entre l’environnement, les tendances de l’économie, les formes d’organisation ou de désorganisation sociales et les comportements collectifs. C’est  cela la pensée de l’interdépendance et du développement durable. Pour une économie d’émergence, il faut des institutions qui peuvent répondre et s’adapter aux exigences de l’émergence ».

 

 

 

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles