Plus d’une centaine de pèlerins laissés en rade, des têtes vont tomber !

Sauf extraordinaire, une centaine de pèlerins sunugaaliens (dont 52 de la mission officielle et le reste dans le quota des privés) ne verront pas La Mecque.

Il faut noter que des sources au parfum de cette affaire, renseignent que les difficultés ont surtout tenu au fait qu’avant l’autorisation de chaque visa, il fallait au préalable que le logement soit validé.

Et à ce niveau aussi il y a eu beaucoup de difficultés. Pis soutiennent nos interlocuteurs, même si les visas étaient sortis hier, il aurait été difficile de trouver un autre avion. Surtout que les délais de fermeture de l’espace aérien saoudien sont très contraignants.

C’est d’ailleurs pour ne pas hypothéquer les chances de l’avion affrété par SMS d’atterrir à Djeddah qu’il a dû partir avec 92 pèlerins de la mission officielle en plus de 9 du quota des privés. L’avion ne pouvait pas être retenu au-delà d’un certain délai vu qu’il avait des engagements ailleurs.

Quoi qu’il en soit, nos capteurs pensent que le ministre des Affaires étrangères tirera toutes les leçons de ce qui vient de se passer et prendra surtout les mesures qui s’imposent.

Mais plus que cela, il va situer les responsabilités sans états d’âme.

Source ‘’Populaire’’

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles