Plus de cars rapides et ‘’Ndiaga-Ndiaye’’ en 2018 : La vision et les explications du D.G du CETUD

« On ne veut plus retrouver les cars rapides et les «ndiaga-ndiaye» dans la circulation au Sénégal en 2018 ». L’annonce est du directeur général du Conseil  exécutif des transports urbain de Dakar (CETUD), Alioune Thiam. Il s’exprimait hier mercredi 20 mai à Dakar, au cours de la cérémonie du lancement officiel des Enquêtes sur la mobilité des ménages, au niveau de Pikine, Guediawaye, Rufisque et Dakar, initiée par ladite structure en collaboration avec l’Union européenne (UE et l’ANSD.

Le directeur général du Conseil  exécutif des transports urbain de Dakar (CETUD) a laissé entendre, lors de cette cérémonie, que la volonté de mener cette étude entre dans le cadre d’améliorer et d’organiser le secteur du transport mais aussi de la mobilité urbaine et surtout de le moderniser et le professionnaliser.

Pour y arriver, dit-il, «d’autres types de véhicules sont prévus comme les trains, les tramways, des bus plus sophistiqués mais aussi l’augmentation du nombre de bus Tata».

A en croire Alioune Thiam, en procédant ainsi, il y aura une diminution des surcharges. Concernant l’enquête, il indique qu’elle se fait périodiquement, précisément tous les 10 ans et permet de connaitre les déterminants de la mobilité des ménages.

Parce que, «pour pouvoir répondre aux besoins des clients, il faudra d’abord connaitre l’expression de leurs attentes. Et c’est à travers ce genre d’enquête, qu’on parvient à saisir in fine, les exigences des populations en matière de déplacement. Par exemple quels sont les modalités, les coûts, de quelle manière se déplacent-elles, où vont elles»… a-t-il indiqué.

Selon Alioune Thiam de pareils sondages permettent, à travers un échantillonnage bien choisi, de déterminer avec précision les besoins des populations, de les modéliser et de pouvoir mettre en place une politique capable de satisfaire réellement les espérances des usagers. Et de renchérir qu’il faut tout faire pour trouver des réponses adéquates aux maux de la mobilité.

Alioune Thiam invite les populations à se monter plus ouverts et compréhensif vis à vis des enquêteurs qui se rendront dans les foyers. Une vision partagée par le président de la confédération des chefs de quartiers de Hann-Maristes, Mody Chimère Diaw qui a appelé ses compères à soutenir le travail au bénéfice des usagers.

Source Sud Quotidien

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles