Pikine Une déficiente mentale qui fuyait le viol tuée par un véhicule

L’enquête sur la mort de la dame Ndèye M. Sy à Pikine, le 2 août dernier, a livré ses secrets. Ce matin-là, après que des joggers et des vigiles aient entendu la dame crier, ils se sont portés à son secours. Mais, ils n’ont pu rien faire. La jeune dame a, par la suite, été identifiée comme étant Ndèye M. Sy.

Depuis, les spéculations sont allées bon train sur la cause de sa mort. Car, du fait des traces de blessures sur le corps, nombreux sont ceux qui pensaient qu’elle avait été battue à mort.

La mère de la victime ayant déposé une plainte contre X, les limiers du commissariat de Pikine ont ouvert une enquête qui a donné des fruits. Celle-ci a duré plusieurs jours et de nombreuses personnes ont été auditionnées. Notamment, le chef du quartier où la fille a trouvé la mort, des chauffeurs, des receveurs et des vigiles.

Une mort horrible

Les investigations policières révèlent que, le vendredi 2 aout vers les coups de 6H du matin, la victime âgée de 25 ans a été trouvée dans un parking sis à Pikine Tally Boumack, avec le visage tuméfié. Que, plus tôt, des gens non encore identifiés la pourchassaient pour abuser d’elle. Elle est parvenue à trouver refuge dans ce parking. Prise, surement, de panique, elle n’a pas voulu en ressortir. Elle est restée cachée sous une voiture où elle s’est assoupie. Au petit matin, lorsque le propriétaire du véhicule a démarré sans la voir, elle n’a pas bougé.

Malheureusement, l’automobile a roulé sur son corps. Ses cris ont alerté les vigiles et des passants qui sont venus à son secours. Le temps que les sapeurs-pompiers arrivent, elle avait rendu l’âme. Le conducteur ne s’étant pas arrêté, tout ce beau monde avait buté sur la cause des blessures constatées sur le corps de la femme.

‘’C’est le véhicule que je conduisais qui a couté la vie à la dame’’

C’est l’enquête qui a permis de mettre la main sur M. Ndoye. Auditionné par les hommes du Commissaire Adramé Sarr, le chauffeur Ndoye a longuement tourné autour du pot, avant de passer aux aveux.

‘’Je ne me suis pas rendu compte que la victime était sous le véhicule en train de dormir. Je n’en savais rien. Mais devant l’évidence, je dois reconnaitre que c’est le véhicule que je conduisais qui a été l’auteur de cet accident qui a coûté la vie à la dame Ndèye M. Sy’’, a-t-il fini par dire devant les enquêteurs.

Agé de 70 ans et père de plusieurs enfants, il a été déféré au parquet pour les faits d’homicide involontaire par accident de la circulation.

A propos de la victime, l’enquête révèle aussi que les habitants de son quartier l’appelaient Rikhana. Ceux-ci croient qu’elle était dotée de pouvoir de voyance. Ils renseignent qu’elle avait toujours par devers elle un stylo à bille pour écrire ce qu’elle voyait. Tout le monde la considérait comme une déficiente mentale.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles