Pikine : Abdoulaye Thimbo compte investir un demi milliard dans l’éducation.

Le maire de la ville de Pikine a fait de l’éducation le pilier phare de son magistère. Abdoulaye Thimbo, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a annoncé, ce mardi 25 août, son ambition de consacrer, dès l’année académique prochaine, une bagatelle d’un demi milliard dans le secteur de l’éducation.

 » La mairie va consacrer un demi milliard dans le secteur de l’éducation ». Ces propos sont de M. Abdoulaye Thimbo, l’édile de la ville de Pikine qui a fait cette déclaration ce mardi 25 août 2015, lors de la cérémonie de remise d’attentions de prise en charge des étudiants de sa collectivité locale.

Dans cette perspective une convention de partenariat a déjà été nouée entre la ville de Pikine et le Centre Africain pour la Complémentarité Scolaire,Universitaire et de Promotion ( CASUP).

Ainsi  1.064 étudiants au total, vont-ils bénéficier  d’une bourse d’étude dans le cadre de ladite convention.

571 étudiants bénéficiaires de cette initiative  » seront entièrement pris en charge durant l’intégralité de leur cycle de formation, les conduisant à la licence,

493 autres étudiants [c’est à dire ceux qui bénéficient d’une demi-bourse]  obtiendront de la mairie une prise en charge de la moitié de leur frais de scolarité, a précisé M. Thimbo,

Le montant global annuel à consacrer par la ville de Pikine à la formation de ces étudiants, dans les divers instituts de formation supérieur de Dakar, est évalué à 178.773.000 francs CFA. M le maire a fait savoir que cette somme est déjà disponible.

Pour ce qui est des élèves des établissements moyens et secondaires ( lycées et CEM), un montant de 52.500.000 francs CFA  sera alloué aux aides scolaires. Il sera surtout octroyé aux candidats en classe d’examen.

Il est également prévu  50 autres millions de francs pour dit-on » le règlement d’une partie des arriérés dus antérieurement  par la ville ( équipe sortante ) auxdites écoles .

Le budget global destiné à la formation des étudiants, aux aides des élèves des établissements moyens et secondaires et au règlement des arriérés est évalué à 283.273.000 Francs CFA . Il relèvera entièrement de la prise en charge de la ville.

Les autres dépenses liées à l’enseignement dont notamment la construction d’une bibliothèque départementale porteront ces investissements à un demi milliard de nos francs.

Jean Nzalé

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles