Perspectives Doing Business 2018 Le Sénégal annonce 9 mesures phares parmi 25 autres pour améliorer son classement

Le Sénégal va travailler sur 25 mesures dont neuf nouvelles, trois de correction et 13 anciennes afin d’améliorer son classement au Doing Business en 2018, avec l’ambition d’intégrer progressivement le top 100, a annoncé, lundi, à Dakar, le porte-parole du gouvernement, Seydou Guèye.

« Pour la feuille de route de cette année, il s’agit du Doing Business, qui vient d’être validée par le Premier ministre. Elle porte sur neuf mesures nouvelles, des indicateurs nouveaux que le Sénégal prend en charge pour les satisfaire afin d’améliorer son classement », a-t-il dit.

Le porte-parole du gouvernement s’adressait à des journalistes, au sortir d’une réunion ministérielle consacrée à la validation de la « feuille de route » pour l’édition 2018 du Doing Business, une mesure de la réglementation des affaires et son application effective dans 190 économies et dans certaines villes au niveau infranational et régional.

Selon M. Guèye, le gouvernement sénégalais prévoit également « trois mesures de correction », estimant que le Doing Business, « c’est des actions qui sont posées, mais également un reporting ».

« Il arrive que le Sénégal ait adopté des lois, mais au niveau du reporting, ces éléments ne sont pas pris en compte », ce qui fait « trois mesures de correction (…) vont entrer cette année dans le plan pour améliorer nos performances », a indiqué le porte-parole du gouvernement.

Il annonce que « 13 autres mesures anciennes seront également finalisées’’, assurant que des délais ont été répartis et des engagements pris pour respecter les étapes de l’agenda du Doing Business.

« Il y a neuf mesures importantes parmi ces 25 qu’il faut absolument prendre en charge pour améliorer notre classement qui porte sur un objectif d’intégrer progressivement le top 100 », a-t-il toutefois souligné, en désignant celles portant sur la création d’entreprises.

« Les progrès à faire sont au niveau des coûts et des honoraires qu’il faudra travailler à baisser et cela se fait en collaboration avec les notaires », a-t-il expliqué.

 

Des efforts sont en train d’être faits concernant le permis de construire pour gagner des places en réduisant les délais de délivrance des certificats d’urbanisme et de conformité, a-t-il par ailleurs signalé.

De même, des orientations ont été retenues selon M. Guèye, « pour renforcer l’efficacité dans le paiement des taxes et l’accès à l’énergie en utilisant de plus en plus les télé-procédures pour le paiement et pour le transfert de propriétés ».

« Au niveau de l’exécution des contrats, une mesure importante porte sur la création des tribunaux de commerce et sur l’amélioration de l’indice de la qualité des procédures judiciaires’’, a-t-il dit.

Sur le commerce transfrontalier, poursuit-il, « il y a une niche de progrès importante, avec un guichet intégral qu’il va falloir mettre au niveau du port de Dakar sous la forme d’un centre de service et de traitement centralisé de toutes les formalités pour faciliter les activités d’import et d’export ».

Le plan proposé donne en outre « des orientations pour la résolution de l’insolvabilité’’, relativement à la liquidation des entreprises et l’accès au crédit pour la protection des investisseurs, a-t-il expliqué.

D’après Seydou Guèye, le Sénégal a les moyens de ses ambitions,  » puisque des dates ont été arrêtées, de engagements cosignés de la part de l’ensemble de l’administration et d’autres’’, de manière à arriver à un meilleur classement.

Source APS

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles