Perspective de la Présidentielle 2019 : le CNRA épingle d’autres médias et rappelle à l’ordre les acteurs sur le parrainage

Conformément à sa mission de veille à ce que les médias audiovisuels respectent les principes d’équité et d’équilibre, le Conseil national de Régulation de l’Audiovisuel, (CNRA) a constaté que la couverture médiatique de la collecte des signatures pour le parrainage des candidats à l’élection présidentielle de février 2019 installe une situation de rupture d’égalité des postulants dans certains médias.

Un communiqué de cet organe parvenu à www.lactuacho.com relève qu’outre SEN TV et  ZIK FM, la Télévision Futurs Médias (TFM) et la Radiodiffusion Télévision sénégalaise (RTS) se sont signalées dans le relais de la propagande.

Autre constat, la TFM, dans ses éditions d’informations du 04 septembre 2018, en français comme en wolof, a accordé des plages importantes pour relayer un appel de Mr Youssou Ndour aux membres de son mouvement et au public, à accorder leur parrainage à Mr Macky Sall, Président de la République en exercice et candidat à sa propre succession,.

Auparavant, nous dit-on, la chaîne avait diffusé dans les éditions de 19h et 20h du 29 août 2018, de larges extraits de la cérémonie de lancement de la campagne de parrainage du candidat Macky Sall, à laquelle la chaîne avait également consacré une édition spéciale, avant de proposer, plus tard dans la nuit, l’intégralité de la manifestation, sous forme de publireportage.

La RTS, à l’occasion du lancement de la campagne de collecte des signatures pour le parrainage du candidat Macky Sall, le mercredi 29 août 2018, a consacré une bonne partie des journaux télévisés du soir (19h, 20h et 23h) à cette propagande, à l’exclusion de tout autre postulant.

Dans les deux cas, les parties relevées par le service de monitoring du CNRA renvoient à un exercice de propagande, plutôt qu’à un traitement de l’information.

Rappel à l’ordre

Selon toujours le communiqué, la tendance de certains titulaires d’une autorité d’exploitation de services de communication audiovisuelle ou de certains dirigeants d’entreprises de communication audiovisuelle, qui occupent des fonctions politiques dans des mouvements, partis et/ou au sein d’institutions de l’Etat, à utiliser leur organe dans le relais et la propagande de leurs activités partisanes et/ou au profit de personnes qu’ils soutiennent, viole le principe de neutralité du traitement de l’information. Elle fausse le traitement équilibré des activités des candidats dans la recherche des parrainages ainsi que leur égal accès aux médias.

L’octroi d’une licence d’exploitation d’un service de communication audiovisuelle ne saurait servir de prétexte pour avantager les bénéficiaires et leurs camps politiques en violation de tous les principes qui gouvernent un traitement médiatique équilibré et impartial des activités politique dans une perspective électorale.

Le CNRA en appelle aux différents acteurs pour une utilisation responsable des médias.

Pour l’Assemblée du CNRA  

Babacar Toure

 

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles