Père raciste ou fille rebelle ? Elle vilipende son père et ses propos racistes et virulents sur les réseaux sociaux

Une femme a désavoué son père raciste sur Twitter après avoir envoyé sa lettre menaçant de la renier pour «relation dégoûtante» avec l’homme noir.

Stephanie Hicks de Keller, au Texas, a partagé la vile note sur Twitter dans laquelle il est dit qu’elle avait «manqué de respect à sa famille dans tous les sens» pour avoir eu un petit ami de couleur différente de la sienne.

Le père, qui prétend être un chrétien, lui a donné un ultimatum final – disant qu’il y avait trois valises vides en attente de ses biens à emballer si elle reste avec son partenaire répondant au nom de Nike.

«Bien que cela puisse  être anti-biblique, je sais que je ne l’accepterai jamais, et je ne te pardonnerai jamais. Ma conviction est que les relations interraciales sont méprisables. Vulgaire et répréhensible. Il n’y a rien de pire que d’un demi-noir, et je suis écrasé que ma propre fille soit entré dans une telle relation dégoûtante », dit le tweet.

Stephanie te Nike Le couple qui dérange

«C’est triste qu’on soit en 2016 et que la couleur de la peau soit encore importante comme la situation de son petit ami », a commenté Stephanie sur Twitter.

Elle a été accueillie avec un soutien massif et le poste a été retweeté plus de 8000 fois et classé Favori par 7000 personnes.

Mais, le hic est qu’elle a également rencontré d’autres propos abusifs d’utilisateurs racistes, et elle a depuis supprimé son compte.

Et dans une anormalité, Stephanie a rencontré davantage de polémique après qu’une note d’excuses, qui semble être écrite par elle, ait été postée sur Twitter. La note met en doute la lettre, demandant si elle était réelle ou juste un moyen pour elle de revenir à son père après une dispute.

Une présumée lettre de son père dit : «Ce n’est  pas facile, mais tu n’as pas rendu les choses faciles. Au cours de ces dernières années, tu as freiné tout ce que nous avons essayé de t’inculquer dès l’enfance. Tu es loin de la fille que je pensais que tu serais et j’ai le cœur profondément brisé.

« Tu as utilisé notre argent et nous as manqué de respect dans tous les sens. Tu t’habilles comme une fille de la rue et tu boudes quand nous t’amenons à l’église. Tu n’as aucun respect pour la morale, et tu as abandonné tout sens de la justice », chargeait son père.

lactuacho.com avec dailymail.co

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles