Pêcherie de crevettes profondes, l’Etat accorde une concession d’une durée de 15 ans accordée au secteur privé

L’Etat du Sénégal vient d’accorder une concession de gestion et d’exploitation exclusive de la pêcherie à la coopérative sénégalaise des exploitants de crevettes profondes (COSECPRO) pour une durée de 15 ans. C’est la concrétisation du plan d’aménagement de la pêcherie de crevettes profondes, basé sur le partenariat public-privé. La cérémonie  de signature s’est tenue hier  jeudi 16 juillet 2015 à Dakar, en présence de l’ambassadeur de l’Union européenne, M. Joaquin Gonzalez Ducay et du ministre de la pêche et de l’économie Maritime.
La mise en œuvre du plan d’aménagement de la pêcherie de crevettes profondes est appuyée par l’Union européenne à travers le projet : « Aménagement durable des pêcheries du Sénégal » à hauteur de 4 millions d’euros soit 2,4 milliards de F CFA.

Cette mise en œuvre sera accompagnée d’un contrôle rigoureux, car  « Le gouvernement peut contrôler ce que les pêcheries profondes vont faire. Il ne nous donne pas toute la mer à pêcher, il va contrôler en quoi faisant dès le début. Il y a des observateurs dans les bateaux, il y aura des bulletins de pêche électronique, c’est-à-dire chaque matin, le gouvernement sait combien un bateau a pêché et tout ce qui sera vendu en Espagne. Toutes les devises vendues seront rapatriées dans le pays. A la fin de l’exercice, on va partager les bénéfices, 50% à l’Etat et 50% à l’armateur », a assuré Mamadou Sarr, le président de la coopérative sénégalaise des exploitants de crevettes profondes (COSECPRO).

Leur coopérative regroupe l’ensemble des sociétés d’armement qui opèrent dans la pêcherie de crevettes profondes. Et la rente ainsi générée sera partagée, après une période de transition, à raison de 50% pour la coopérative et 50% pour l’Etat. Cependant, il faut signaler que l’Etat reste propriétaire de la ressource.

«L’Etat du Sénégal a en effet fourni au secteur depuis des années, un important soutien financier en termes d’investissement et d’exonérations de taxes pour son développement. Il s’agit ainsi de faire en sorte que le secteur de la pêche puisse contribuer de façon durable au développement économique et social du pays conformément au Plan Sénégal Emergent », a indiqué le ministre de la pêche, Oumar Guèye..

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles