Pêche: La nébuleuse dans cette coopération des Armateurs pour mieux piller les eaux sous juridiction sénégalaise

Depuis 2006 après la fin des accords de pêche avec l’UE, nous menons un combat en dénonçant la pêche des espèces en eaux profondes. Pêche qui est exploitée de manière frauduleuse par des bateaux de complaisance. Ce qui a eu comme aboutissement la légalisation de cette fraude par cette forme de coopération.

Les débarquements annuels de crevettes au Sénégal sont estimés entre 2500 et 3000 tonnes, révélation faite  par le président de la coopérative sénégalaise des exploitants de la crevette profonde (Cosecpro).  Cette fraude légalisée est composée de  6 armements et 19 Armateurs.

Prenez vos calculatrices pour faire le point : les rentes générées sont partagées 50%-50% entre la coopérative et le Sénégal et sont étalées sur une phase-test de 15 ans.

Qui sont ces Armateurs et quels sont ces bateaux ?

Vous êtes édifiés sur cette question par la réponse apportée par ce Navire dont le patron est le président de cette coopérative.

Un bateau soit disant sénégalais, qui devait débarquer à Dakar et se retrouve au Libéria le Spasen 7. La réponse est là, aux autorités de répondre au peuple qui doit connaître le pourquoi il soufre et qui en est responsable. C’est une affaire grave et l’Union Européenne doit apporter un élément de réponse à ce problème. Elle qui lutte contre cette pêche illégale.

Voilà une forme de blanchiment d’argent et nous demandons donc un arrêt de cette coopération et l’interdiction de pêche à tous les armements de pêche qui travaillent autour de cette coopérative.

Protégeons cette espèce !

Alassane Ba S/G des défenseurs de la mer

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles