Pêche illicite : en 11 semaines, 37 navires inspectés, 13 en situation illégale, 11 arraisonnés…Un bilan qui en dit long sur une faiblesse sous régionale

Greenpeace a partagé, hier 2 mai 2O17, avec la presse nationale et internationale, les résultats d’une expédition menée depuis le 24 Février par  le navire de Greenpeace MY Esperanza.

Cette mission s’est déroulée dans les eaux de six États de l’Afrique de l’Ouest – le Cap-Vert, la Mauritanie, la Guinée Bissau, la Guinée, la Sierra Leone et le Sénégal – et visait à sensibiliser sur l’état actuel des pêcheries, à travers des rencontres politiques et la mobilisation des communautés.

En 11 semaines, parmi les 37 navires qui ont été inspectés par les membres des équipes de surveillance des pays concernés, 13 étaient en situation irrégulière dont 11 arraisonnés et deux autres laissés sous enquête des pays dont ils battaient pavillon, à savoir le Sénégal et l’Italie.

De cette présentation, il ressort aussi une faiblesse de nos états quant à leur octroi tous azimuts de licence de pêche sans pouvoir de contrôle des pratiques mais aussi d’absence d’observateurs sur ces bateaux, ou exerçant dans des conditions très difficiles.

Durant cette campagne intitulée «Espoir en Afrique de l’Ouest», le bateau  MY Esperanza a fait escale dans les ports des différents pays pour interagir avec les élèves, les étudiants, les médias, les organisations de la société civile, les autorités politiques et administratives.

Les pratiques illégales, bien qu’assez répandues à travers le monde, sont cependant plus présentes dans les eaux de la sous-région-ouest africaine, avec un taux de 54%  sur le total mondial, selon Ahmed Diamé chargé de campagne océan Geenpeace Afrique.

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles