Pêche : Controverse autour d’une amende de 150 millions FCFA

Les 150 millions d’amende infligée à un navire qui pêchait illégalement dans les eaux sénégalaises opposent le Collectif des Syndicats de l’Administration des Pêches (COSAP) au directeur de la Direction de la Protection et de la Surveillance des Pêches (DPSP). Le COSAP menace de saisir la Cour Suprême.

En conférence de presse, le Collectif des Syndicats de l’Administration des Pêches a révélé qu’un navire a été pris en flagrant délit de pêche sans autorisation dans les eaux sous juridiction sénégalaise et verbalisé par El Hadji Habib Badiane, agent de la Direction de la Protection et de la Surveillance des Pêches (DPSP), lors d’une mission de surveillance des pêches avec la vedette Baye Sogui de la DPSP, le 12 mai 2015.

Ainsi, une amende de 150 millions a été infligée au fautif. Cette somme devait être repartie en fonction des dispositions du décret 91-600 du 18 juin 1991 fixant la répartition des amendes en matière de pêche.

Mais, à leur grande surprise, « le directeur de DPSP, Colonel Cheikh Sarr, a arbitrairement pris la décision d’octroyer la paternité de cet arraisonnement à la Marine Nationale ».

Dans la répartition, le décret a bien dit que les 20% vont à la structure qui a procédé à l’arraisonnement. On dit aussi qu’il y a un pourcentage pour le verbalisateur et le tiers. Ici, la Marine est considérée comme tiers.

Donc, elle a sa part, mais vouloir attribuer tout cet argent à la marine ! Nous, civils, refusons et nous attirons l’attention de l’opinion sur le fait que la surveillance des pêches est une tâche dévolue à la DPSP’’.

Les syndicalistes se disent déterminés à utiliser tous les moyens légaux pour préserver leurs intérêts. ‘’Nous continuerons nos plans d’actions jusqu’à ce que le directeur revienne à la raison. Depuis son arrivée, il est là pour nous militariser. On ne l’accepte pas. Il a cassé le social qu’il y avait », a pesté Amadou Lam, Secrétaire général du collectif.

Source  »Enquête »

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles