Pêche artisanale : La raréfaction des ressources halieutiques déplorée par les acteurs

L’Association Ouest-Africaine pour le Développement de la Pêche Artisanale (ADEPA), a clôturé le samedi 8 septembre 2018 l’atelier sous-régional de cadrage des plaidoyers. Les organisations professionnelles de la pêche artisanale (OPPA) dans les sept pays membres de la Commission Sous Régionale des Pêches (CSRP)- Afrique de l’Ouest » (Cap Vert, Gambie, Guinée, Guinée Bissau, Mauritanie, Sénégal, Sierra Léone), ont déploré la raréfaction des ressources halieutiques qui handicape leur secteur.

« Ce qui est important à retenir c’est que d’abord il faudrait rappeler que cet atelier rentre dans le cadre d’un contexte assez particulier caractérisé par une raréfaction des ressources halieutiques qui handicapent la durabilité de la pêche. Vous savez que la ressource halieutique qui se raréfie limite la contribution de la pêche à la sécurité alimentaire, à la création d’emplois et à la création de richesse. Nous avons retenu fondamentalement deux choses. Le thème transversal à toute la pêche artisanale est bâti sur le problème de la raréfaction des ressources halieutiques. Donc, ce que les professionnels de la pêche artisanale de la Commission sous- régionale sollicitent simplement un appui conséquent des partenaires nationaux, régionaux, internationaux de la co- gestion des ressources marines côtiers dans l’espace sous-régional », a laissé entendre M. Moussa Mbengue- Secrétaire Exécutif ADEPA .
Pour ce qui est de l’objectif de cet atelier, M. Mbengue souligne : « Il s’agit d’abord d’identifier à partir d’un diagnostic sans complaisance deux thèmes de plaidoyer à structurer et à diffuser ; un thème de plaidoyer en lien avec la pêche artisanale d’une part et d’autre part un thème de plaidoyer en lien avec la situation des pêches. Les résultats qui ont été attendus sont largement atteints. Nous avons procédé à la diffusion et au portage de messages de plaidoyers qui ont été identifiés ».
D’après M. Mbengue, les femmes ont déploré une insuffisance de leur implication des politiques publiques de pêches et espèrent simplement que les Etats prennent des réglementations pour organiser leur profession.
Dans le plaidoyer des hommes, la raréfaction des ressources halieutiques, est déplorée.
« La raréfaction des ressources halieutiques handicape la contribution de la pêche à la sécurité alimentaire, à la création d’emplois et de richesses pour les communautés de pêche artisanale », note-on dans le plaidoyer des professionnels de la pêche artisanale.
« Nous, femmes actives dans la pêche artisanale de la zone CSRP, ne sommes pas suffisamment reconnues et impliquées dans les instances de décisions politiques de pêche alors que nous contribuons à l’économie de nos pays et à la sécurité alimentaire. Cette situation se manifeste par une faible représentation des femmes dans les instances de concertation et de décision, une absence de réglementation des professions des femmes dans la zone CSRP », mentionne-t-on dans le document de plaidoyer des femmes actives dans la pêche artisanale.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles