Pays arabes et subsahariens Un programme dénommé « Arab-africa trade bridges » pour accroître les échanges

Le forum de lancement du programme « Arab-Africa Trade Bridges» a eu lieu, à Rabat, au Maroc, du 22 au 23 février 2017, en présence de plusieurs personnalités de pays arabes et subsahariens membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI).

Il est organisé par la Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC), en partenariat avec la Banque islamique de développement (BID) et le ministère délégué chargé du Commerce extérieur du Maroc. Il a permis de mettre en exergue le potentiel du commerce arabo-africain et les opportunités de partenariat entre les deux régions.

Au programme du forum figuraient une réunion ministérielle, deux sessions sur le partenariat économique arabo-africain, des ateliers et un séminaire sur les opportunités d’affaires pour les projets africains financés par la BID.

Selon un communiqué de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) parvenu à www.lactuacho.com, le président de la Commission, Marcel de Souza, a loué le programme « Arab-Africa Trade Bridges» destiné au renforcement des relations commerciales et au développement des entreprises.

La cérémonie de lancement du programme « Arab-Africa Trade Bridges» a également été l’occasion pour Marcel de Souza et d’autres participants, d’exposer les éléments et les mécanismes de développement du commerce entre les régions arabes et africaines en ce qui concerne le financement, la logistique, l’assurance des échanges commerciaux, de même que le développement des infrastructures.

La rencontre a aussi servi de cadre à la signature d’un accord entre l’ITFC et la CEDEAO. Cet accord vise à créer un cadre de collaboration entre les deux parties afin de contribuer au développement durable et à la prospérité de l’Afrique de l’Ouest et de ses échanges avec les pays de l’OCI.

En marge du forum, Marcel de Souza s’est entretenu avec le ministre délégué auprès du ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, chargé des Petites entreprises et de l’Intégration du secteur informel du Maroc, Mohamed Mamoun Bouhdoud.

Les deux personnalités ont discuté de l’état actuel des relations commerciales et du partenariat entre le Maroc et la CEDEAO, ainsi que des voies et moyens de mieux les approfondir.

Pour le Maroc, la CEDEAO occupe la première place en termes de flux d’investissements et d’échanges commerciaux du Royaume avec l’Afrique subsaharienne, et le royaume chérifien est lié aux 15 Etats membres de l’organisation ouest-africaine par des Accords commerciaux et Accords de promotion des investissements bilatéraux. Le projet gazier entre le Nigeria et le Maroc en cours de réalisation, en est une preuve palpable, a indiqué la partie marocaine.

Selon toujours le communiqué, Marcel de Souza a par ailleurs échangé avec le directeur général de la Bank Saoudi Export Programme, Ahmed Mohammed Al-ghannam, sur la possibilité pour cette institution financière de prendre part au capital de la Banque d’investissement et de développement de la Cedeao (BIDC), et aussi de lui accorder une ligne de crédit pour le financement des secteurs public et privé, et d’octroyer du crédit aux plus pauvres.

Il a été décidé qu’une requête soit adressée à la Bank Saoudi Export Programme pour qu’un accord soit signé dans un bref délai.

Pour son déplacement dans la capitale marocaine, Marcel de Souza était accompagné du Vice-président de la BIDC, Abdoulaye Fall, du Commissaire de la Commission de la Cedeao chargé du Commerce, de la Douane et de la Libre circulation, Laouali Chaïbou, et du directeur des Relations extérieures de ladite Commission, Jérôme Boa.

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles