Patte d’Oie : la première lecture du conflit foncier de la Cité Al Amal

A la cité Al Amal de la Patte d’Oie, on ne parle pas le même langage entre les populations et le promoteur, Dame Lo qui veut installer un garage de véhicules «venant» dans le quartier. En fait, les populations refusent que ce monsieur installe son commerce sur l’espace qu’il a ciblé. Car elles estiment que cela risque de causer des inondations dans le quartier. Parce que justement, l’espace choisi sert de voie naturelle de passage et d’évacuation des eaux pluviales vers les Niayes. Une occupation de cet espace entraînera sans doute des inondations dans la cité, un risque que les populations n’entendent pas courir. Et pour ce faire, elles ont saisi depuis longtemps les autorités qui ont donné des permis d’occuper au promoteur de ce garage.
En réaction, un arrêté demandant la suspension du projet d’installation du garage a été pris par le préfet, le temps qu’un compromis soit trouvé. Mais dans la nuit du samedi au dimanche, le promoteur qui avait son garage à Nord-Foire, devant le Yengoulène, a pris les devants, car cette zone devait être déguerpie le dimanche. Il a donc ramassé ses véhicules et a voulu les installer sur son nouveau site qu’il avait commencé à aménager. Résultat de l’opération, une soirée pour le moins mouvementée entre Dame Lo et les populations décidées à s’opposer à ce projet et prêtes à en découdre avec lui. Mais Dame Lo, forte d’un bail et d’une autorisation de construction ne l’entend pas de cette oreille. Il confie qu’il y a deux ans, il a été averti que son espace à Nord-Foire allait être déguerpi parce que la Vdn allait passer par là.
Et, explique-t-il, il a entrepris des  démarches auprès de la Direction des  Impôts  et Domaines et on lui a cédé ce terrain à la Patte d’Oie et qu’il est décidé à exploiter pour son commerce. Parce qu’étant dans son droit. Du reste, il accuse les autorités d’avoir fui leurs responsabilités. Puisqu’en dehors du Commissaire de police des Parcelles  assainies, qui s’est déplacé sur les lieux, aucune autorité n’a réagi. Dame Lo annonce qu’il va commettre un huissier dès ce lundi pour constater l’injustice dont il est victime et qu’il va porter plainte  contre ceux qui ont détruit ses biens. Sauf qu’en dépit de ses explications et menaces, les populations, qui sont très mobilisées, préviennent qu’elles vont mener le combat jusqu’au bout. Et si elles sont poussées dans leurs derniers retranchements, disent-elles, elles agiront en conséquence.

Le Populaire

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles