« Pathial », Check-Down ou mini-jupe à « ciel ouvert »….Quand la mode frôle l’attentat à la pudeur

Jamais dans l’histoire, la société sénégalaise n’a été secouée par le manque de pudeur, constaté aujourd’hui chez certaines filles qui exhibent leurs seins et fesses sans gêne.  Aujourd’hui avec le « Pathial ou seins à moitié exhibés», le « Check Down ou un large aperçu de la nudité de l’arrière-train » ou encore le mini-jupe sans culotte, lles parties intimes jadis jalousement cachées de certaines femmes sont désormais fièrement exhibées

Dans les transports en commun, dans les night-clubs, les soirées dansantes, les lieux publics ou privés, les hommes sont (agréablement pour certains) agressés à longueur de journée par ces filles qui montrent sans gêne leur paire de fesses ou de seins. Le « Check Down » et le «  Pathial » sont en vogue.

Ravage du « Pathial » ou les hommes entre gêne et attirance

Le « Pathial » bien à la mode depuis plus d’un an fait quotidiennement saliver les adeptes de « bonne chair » qui contemplent tous les jours la poitrine de ces jeunes filles qui exhibent leurs seins. Il consiste pour les jeunes filles à exhiber leurs seins pour attirer les regards.

Ce port vestimentaire « très sexy » qui met en valeur les seins des jeunes filles, continue de faire des malheurs. Dans les transports en commun, dans les lycées et collèges, malgré le port de blouse, les filles font du « Pathial » pour attirer les hommes et aucun lieu n’est épargné.

« Je pense qu’aujourd’hui tous les moyens sont bons pour attirer les hommes. Le «  pathial » ne laisse aucun homme indifférent. Je n’ai pas froid aux yeux, j’ai l’habitude de m’habiller très sexy. Cela fait plaisir de voir les gens s’intéresser à toi. D’habitude, c’est durant les soirées dansantes que je fais du « pathial », confie Dikha, une jeune fille, habillée en Jeans serré et qui porte un décolleté qui mettent presque  à nu ses seins.

Il est 11 heures, à bord d’un minibus de marque Tata en partance pour la ville. Tout juste à l’arrêt, un groupe de jeunes filles, toutes des élèves, montent à bord. Et ce qui est étonnant, elles ont toutes rangé leur blouse dans leur sac, laissant apparaître fièrement, guettant du coin de l’œil la réaction des jeunes et moins jeunes.

Le malaise de certains citoyens

L’une d’elle, un peu gênée par les regards des autres passagers, a repris sa blouse pour cacher ses seins. Cependant les autres filles  ne s’en préoccupent même pas. Un homme qui tentait de les sermonner, a essuyé les foudres de ces dernières.

« On s’habille comme cela nous enchante. Vous nous critiquez mais au fonds du cœur, c’est notre manière de s’habiller qui vous enchante », lance l’une des filles, geste à l’appui,  à l’endroit de l’homme.

Cette mode chez les jeunes filles, met parfois mal à l’aise certaines personnes âgées dans les transports en commun.

« Les jeunes filles agressent les hommes parfois avec leur port vestimentaire. Elles mettent certains vieux mal à l’aise au point qu’ils descendent avant  d’arriver à destination. Je suis plusieurs fois victime de ces filles-là qui incarnent Satan sur terre », témoigne un homme la soixantaine  bien sonnée.

Le Check Down et la mini-jupe sans petite culotte font tout aussi mal 

Autres effets de mode, autres dégâts. Aujourd’hui aussi pour la plupart, les jeunes filles, elles mettent des Jeans à la ceinture assez grande qui laissent apparaître leurs fesses. Certaines filles, les plus « osées »,  ne portent même pas de slip. D’autres filles préfèrent mettre un string qui, en réalité ne cache absolument rien du tout. Plus audacieuses, d’autres filles partent en boîte en mettant des mini-jupes sans petite culotte.

« Ce sont des détails, je n’ai pas besoin de mettre une petite culotte. Quel que soit l’habit que je porte, je ne mets pas de petite culotte. Actuellement, je suis en mini-jupe et je n’ai même pas mis de petite culotte et je vais en boîte » confiait une fille à son amie.

«  Je crois que c’est plus plaisant de porter un pantalon Jeans  sans petite culotte. Je conseille à nos copines de raser leurs poils pour ne pas être genées et de ne pas mettre une petite culotte. C’est devenu une mode avec la chaleur. Et moi, j’aime torturer les hommes », ajoute-elle sans gêne à sa copine, sans savoir que ces propos seront rapportés ailleurs.

Pourtant paradoxalement une jeune étudiante confie qu’elle préfère porter le Jean  seulement. « Cependant j’avoue que je suis obligée de tirer mon boubou en bas pour pouvoir cacher mes fesses. Quand on s’assoit, le pantalon laisse apparaître nos fesses. Mais aussi quand je sens que mes règles vont venir bientôt, là, je serai dans l’obligation de mettre un slip »

Et sa copine de renchérir : « Moi je prends toujours le soin de mettre un string quand je porte un Jeans. Et dans les transports en commun, les gens, même s’ils critiquent, ne cessent de lorgner mes fesses. Durant les soirées, certaines copines quand elles dansent  oublient même qu’elles n’ont pas porté de petite culotte. Elles exhibent leurs seins, leurs fesses et même leurs parties intimes ».

Les hommes y voient de la provocation pure et simple 

Invités à se prononcer sur ces faits de société ou disons effets à la mode, la pour plupart des hommes, les filles s’habillent de la sorte dans le seul but de provoquer.

« Je trouve que les filles font de la provocation. A longueur de journée, elles ne cessent d’agresser les hommes avec leur port vestimentaire. Dans les transports en commun, il est très fréquent de voir une fille en Jeans avec les fesses dehors. Parfois même dans la circulation, vous voyez des filles supportées en motos par leur petit copain. Le plus souvent, elles sont en Jeans, taille basse qui montre presque toutes leurs fesses dehors. C’est de la pure provocation », se désole Ndiaga,  la quarantaine.

Un autre de renchérir : « Les filles se versent toujours dans la provocation. Elles sont nombreuses à penser que si elles n’exhibent pas leurs parties intimes, les hommes ne vont pas s’intéresser à elles et c’est là le bat blesse. Maintenant, elles montrent presque tout sans gêne ».

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles