Paix et Sécurité la CEDEAO entreprend des exercices de renforcement

La CEDEAO, conformément à son mandat d’assurer la paix et la sécurité dans la région, entreprendra un exercice de commande de commande (CPX) nommé JIGUI IV en 2018, visant à renforcer sa capacité de planifier et de déployer la Force de réserve de la CEDEAO (ESF) afin de maintenir la capacité opérationnelle complète (FOC) du FSE. Le CPX sera exécuté aux niveaux stratégique et opérationnel des opérations de paix multidimensionnelles.

Compte tenu de cela, une équipe de planification de base (CPT) pour le CPX composée du personnel du FSE, des directions de la CEDEAO, des Centres d’excellence en formation (TCE) et de la Deutsche Gesellschaft fur Internationale Zusammenarbeit (GIZ) a commencé un atelier de développement de scénarios avec Le but de la création d’un récit qui sera axé sur la stimulation de l’audience de formation en action.

Au cours de la séance d’ouverture de l’atelier de cinq jours qui a débuté le 24 juillet 2017 au Collège de la Défense nationale (NDC) à Abuja, au Nigéria, le commissaire aux affaires politiques, la paix et la sécurité de la Communauté, Mme Halima Ahmed a déclaré que, pour l’exercice de Être complet et efficace, il devrait décrire le contexte historique, politique, culturel, humanitaire, économique, militaire et juridique de la crise simulée.

 

Le commissaire a souligné que l’atelier est une étape importante vers le renforcement des capacités du FSE, le test de sa capacité de déploiement, son plan de mouvement stratégique et l’évaluation du processus décisionnel des opérations de soutien de la paix (PSO) de la sous-région.

Le commissaire a ajouté qu’il était impératif que le développement de scénarios pour le CPX tienne compte des problèmes de sécurité contemporains tels que le terrorisme, la traite des êtres humains, la prolifération des armes légères, les stupéfiants et les cybercrimes, at-elle ajouté.

Dans le même ordre d’idées, le commandant du contre-amiral du NDC Samuel Alade a réitéré l’importance d’inclure les défis de sécurité actuels dans l’exercice de simulation afin de renforcer la capacité du FSE à les combattre efficacement.

Il a réitéré la volonté du NDC d’accueillir le CPX-JIGUI IV à Abuja et leur a assuré la capacité et la préparation du collège à organiser l’exercice. Le NDC s’est engagé à assurer la bonne conduite du CPX et continuera à s’associer à la CEDEAO pour en faire un succès.

 

À cette fin, les membres du CPX CPT seront informés sur les spécifications d’exercice, les objectifs de formation et familiarisés avec un scénario CARANA générique qui a été adapté dans le contexte régional et sera utilisé pour l’exercice. En outre, les participants se livreront à des discussions syndicales et développeront le récit de scénario pour le CPX.

Le CPX – JUGUI IV, qui sera officiellement lancé par la CEDEAO avant son début, est le 4ème CPX à effectuer par le FSE. L’exercice sera mené en collaboration avec l’Union africaine, les centres d’excellence en formation de la CEDEAO, les États membres et les partenaires du développement.

Il convient de rappeler que le FSE a été créé en 2004 en tant que force régionale multidimensionnelle et intégrée qui comprend des militaires, des policiers et des militaires civils engagés par les États membres de la CEDEAO. Ses principaux mandats comprennent le maintien de la paix, le soutien des catastrophes humanitaires et l’application des sanctions dans la région, entre autres.

Lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier, le directeur de la Commission de la sécurité de la paix et de la sécurité régionale de la Commission de la CEDEAO, le Dr Cyriaque Agnekethom, le directeur de l’exercice, le général Hassan Lai, des représentants du Comité international de la Croix-Rouge, du NDC, de l’Internationale Kofi Annan Centre de formation au maintien de la paix (KAIPTC), l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Beye (EMPABB) et le personnel du FSE.

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles