Paix et sécurité en Afrique : Des structures étatiques faibles expliqueraient les risques de propension et d’intensification des crises, selon Hsf

Le continent africain est  gangrené par des crises qui ont fait plus de  5 millions de morts entre 1991 et 2000 et plus de  plusieurs millions de déplacés.

Cette funeste et macabre comptabilité s’explique  par le fait que ces conflits ont des conséquences subversives  dans les états frontaliers même plus stables, en raison d’une duplication des forces antagonistes  à la recherche d’ une profondeur stratégique.

Ce qui transforme généralement les crises locales en crises  régionales. Dès qu’une crise éclate la nation de paix et de sécurité devient relative et aléatoire dans tout le continent.

Les raisons principales de cette internationalisation des crises s’expliquent par les faiblesses  des Etats dans leurs capacités d’assumer leurs missions régaliennes pour le contrôle de leurs frontières.

La paix et la sécurité en vue d’un développement durable influent sur une meilleure  gestion des flux migratoire et l’Afrique doit harmoniser ses positions pour lutter farouchement contre le terrorisme et la pauvreté dans nos sociétés en situation de vulnérabilité chronique.

Par ailleurs horizon sans frontières exhorte à une spécialisation des journalistes dans les questions  immigration –paix –sécurité (IPS) car  ces derniers ont un rôle  essentiel à jouer dans la culture et la recherche de la paix en Afrique.

 

Boubacar Sèye

Président  d’ horizon sans frontières

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles