Ouverture demain du Procès Habré – « Il est temps pour l’ancien dictateur de répondre sur son passé ! » clame un collectif

L’Association des victimes de crimes du régime de Hissein Habré (AVCRHH) et les victimes qu’elle accompagne devant les Chambres africaines extraordinaires sont confiantes avant la reprise du procès prévue le 7 septembre 2015.

Dans un communiqué parvenu à lactuacho.com l’association indique qu’ils sont « prêts à regarder l’ancien dictateur droit dans les yeux. Qu’il ait l’honneur de venir écouter nos témoignages, qu’il ait le courage de faire face à ses juges ». 

Sur l’attitude adoptée par l’ancien président tchadien, AVCRHH souligne : « Son refus de coopérer n’est qu’une tentative de se voiler la face pour ne pas avoir à répondre de ses actes

Ses gesticulations lors des deux premières journées du procès en juillet ne nous préoccupent pas. Ce n’est pas la première fois qu’il tente de déstabiliser le cours de la justice et nous restons sereins face à ces agissements puérils».

Dans le communiqué l’Association s’interroge : « Comment peut-il se permettre de se victimiser alors que tout est fait pour que son procès soit juste et équitable ? »

« Lui qui envoyait des milliers de personnes en prison sans aucune forme de procès. Jamais nous n’avons rencontré un juge, jamais nous n’avons bénéficié d’un procès contradictoire et jamais nous n’avons eu d’avocats, même commis d’office. Voilà un accusé fortement et efficacement défendu qui crie à l’injustice. Quel paradoxe ! Si seulement nous avions eu le droit à des avocats commis d’office, nous, simples citoyens qui pourrissions dans les prisons secrètes de son régime » charge-t-elle.

Pour l’association cela fait maintenant 25 ans que celui qui se faisait appeler « le lion du Tchad » s’est enfui avec l’argent du peuple tchadien, 25 ans que les victimes militent pour que justice soit rendue.

Les victimes de l’AVCRHH condamnent par ailleurs toute tentative d’intimidation comme celle faite le premier jour du procès par Mme Fatimé Bouteille Habré, qui a menacé deux parties civiles, Mme Fatimé Toumlé, veuve de Haroun Godi et Madame Ismael Hachim, veuve de l’ancien président de l’association des victimes.

Selon toujours le communiqué, les victimes veulent d’ailleurs que Hissein Habré ait le courage et la dignité de répondre aux allégations. Elles veulent pouvoir regarder Hissein Habré dans les yeux et lui demander pourquoi elles ont été jetées en prison ou torturées, pourquoi leurs proches ont été tués.

« Nous sommes à Dakar pour expliquer à l’opinion sénégalaise qui nous sommes et ce que nous avons vécu. Les parties civiles suivantes seront présentes aux audiences de la première semaine: Clément Abaïfouta, Rachel Mouaba, Fatimé Sakine, Haoua Brahim, Souleymane Guengueng, Ousmane Abakar et Abdourahmane Guèye » informe AVCHH ».

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles