Ouverture de l’année parlementaire dans une guéguerre de positionnement et de reconfiguration

La journée du 13 octobre 2015 est partie pour être chaude politiquement parlant. Oui, l’ouverture de la session unique de l’année 2015-2016 de l’Assemblée nationale programmée pour ce jour, mardi 13 octobre, est partie pour être houleuse.

Parmi les points qui retiennent l’attention, on peut noter  avec la création d’un grand groupe parlementaire de l’opposition qui risque d’être contrecarrée aussi bien par la mouvance présidentielle qu’en interne, avec le projet de destitution de Modou Diagne Fada comme patron des Libéraux et démocrates au profit d’Aida Mbodj, la présidente du Conseil départemental de Bambey.

Mais ce n’est pas seulement cela, nous dit ‘’Sud Quotidien, car le démarrage de la présente année parlementaire semble également parti pour reconfigurer partiellement le champ politique et sceller les…retrouvailles libérales, si bien entendu le projet de ce pôle inédit de l’opposition parlementaire arrive à terme

C’est pourquoi selon le journal, le tonitruant député apériste, Moustapha Cissé Lo, prend très au sérieux la menace que pourrait constituer la formation d’un groupe parlementaire réunissant toute l’opposition sénégalaise.

Sur les ondes de la Radio futurs média (Rfm) hier, lundi 12 octobre, le tonitruant parlementaire a estimé que la majorité présidentielle a intérêt à avoir peur de l’opposition dans la mesure où elle a les moyens financiers et logistiques pour revenir au pouvoir, nous dit ‘’Sud Quotidien’’

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles