Ousmane Sonko chahuté à sa sortie de l’Assemblée, « ce n’est qu’un début ! », promettent de jeunes apéristes

«A sa sortie, Ousmane Sonko a été assailli par la presse, mais les forces de l’ordre lui ont interdit toute déclaration et sous la menace verbale de militants de l’Apr».

Mais nous dit ‘’Le populaire’’, il a précis dans sa page facebook, , «heureusement que la sécurité rapprochée de Pastef veillait au grain», dit-il, regrettant par ailleurs comme vous le savez bien, la démocratie est juste un slogan dans ce pays».

En tout cas, il a promis de dire aujourd’hui ce qu’il avait à dire hier et qu’on ne lui a pas laissé dire !

Le « Populaire » rajoute que « l’ex-inspecteur des impôts et domaines, Ousmane Sonko, se le tienne pour dit. Ce qu’il a vécu, hier, à sa sortie de l’Assemblée nationale, n’est que le début du calvaire qu’il risque de vivre, s’il continue à s’en prendre à SMS et à son régime ».  Pourquoi ?

Parce que les membres de la Convergence des jeunesses mackystes (Cojem) qui faisaient partie des jeunes qui l’ont invectivé, hier, ont décidé de le traquer.

« Partout où il se rendra pour raconter des contrevérités sur (SMS) et son régime, nous y serons pour l’en empêcher.

Dorénavant, ce sera œil pour œil, dent pour dent. Nous ne laisserons plus ce genre d’énergumène salir la réputation du pays. Nous le traquerons partout », confie Matar Diop, coordonnateur de la Cojem.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles