Oignon local 30% de la production pourrit avant commercialisation…

L’autosuffisance en oignon en termes de production est atteinte depuis belle lurette, car avec plus de 350 000 tonnes, le Sénégal a de quoi nourrir sa population.

Ces chiffres qui sont l’Agence de régulation des marchés (ARM) se heurtent cependant à une dure réalité.

Selon les acteurs 30% de la production pourrit avant la phase de commercialisation.

Les faiblesses de la quantité de nos produits sont principalement indexées, mais à cela s’ajoute aussi des manques d’infrastructures suffisantes comme les magasins de stockage.

Ces révélations ont été faites en marge de la campagne de commercialisation de l’oignon local qui s’est déroulée hier à Potou, dans la région de Louga.

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles