OIF/Amélioration du Développement local : Plusieurs acteurs réunis à Dakar autour d’un atelier de restitution

Un atelier de trois jours réunit à Dakar, à compter de ce mercredi 9 décembre 2015, l’ensemble des acteurs du programme, des autorités locales, des partenaires techniques et financiers, des représentants de ministères en charge de la décentralisation et/ou du développement local et de la société civile.

Ouvert au nom du Ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire du Sénégal par M. Alassane Mbengue son Directeur de cabinet, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) tient à compter de ce mercredi 9 décembre 2015 et ce jusqu’au 11 décembre, un atelier de restitution de la phase pilote du Programme Francophone d’Appui au Développement Local (Profadel/OIF).

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre lancement des activités de la nouvelle programmation 2015-2018 de l’OIF, et l’adoption par les Nations Unies des Objectifs de Développement Durable (ODD).

Situant le contexte, Le Togolais Tharcisse Urayeneza, représentant régional de l’OIF, a tenu à souligner que c’est afin d’accroitre l’efficacité des politiques de développement, que plusieurs pays membres de la Francophonie, en particulier en Afrique de l’Ouest et Centrale, avaient amorcé un processus de décentralisation au début des années 1990.

Ainsi avec ces réformes décentralisatrices, de nouvelles compétences ont été transférées aux collectivités locales dont entre autres, la planification du développement local, l’eau et l’assainissement….

Mais contrairement aux attentes ces collectivités font souvent face à un déficit de capacités humaines, financières, ou techniques pour assumer ces rôles qui leur sont dorénavant dévolus. Elles doivent inscrire leurs démarches d’animation locale dans des cadres plus formels qu’auparavant, mais qui sont encore étrangers à la plupart des acteurs locaux avec lesquels elles travaillent.

Selon toujours le représentant de l’OIF, cet atelier vise à dresser le bilan des résultats atteints par le Profadel/OIF, mettre en exergue les bonnes pratiques, ajuster la nouvelle démarche d’intervention et informer sur la planification et la mise en œuvre de la programmation quadriennale de l’OIF dans sa composante « développement local ».

A l’issue de ces trois jours de rencontre, des résultats comme un bon partage des expériences et bonnes pratiques acquises,  une bonne sensibilisation et inspiration des agents de l’État, des services déconcentrés, des partenaires techniques et financiers et des organisations de la société civile, en particulier les jeunes à l’issue de cette rencontre, sont attendus.

Cet atelier devrait aussi aboutir à une serie d’échanges entre les différents représentants des collectivités locales, des communautés locales et autres participants suite à une  formation initiatique sur le développement durable, sur les ODD et le Programme du développement durable à l’horizon 2030.

C’est d’ailleurs pourquoi, il paraissait important d’initier une nouvelle démarche de développement local qui soit axée sur l’autonomisation des communautés de base à maîtriser leurs initiatives de développement, en particulier pour les États et gouvernements du Sud.

Les intervenants ont insisté aussi la nécessité de renforcer les initiatives et capacités de développement des communautés de base et d’améliorer l’ancrage au niveau local des politiques et stratégies nationales de réduction de la pauvreté mais aussi l’efficacité des outils nationaux de décentralisation.

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles