Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) : Des femmes sénégalaises du secteur de la pêche en formation au Maroc

Dans le cadre du renforcement des capacités managériales destiné aux femmes membres du Réseau Africain des Femmes de la Pêche (RAFEP), une formation sur les nouvelles techniques de l’information et de la communication (NTIC) a été tenue le 24 et le 25 avril 2018, au Maroc à Larache. D’après le communiqué parvenu à notre rédaction, cette session de formation a eu pour thème : « Les nouvelles techniques de l’information et de la communication au service des femmes africaines opérant dans le secteur de la pêche ».
D’après le communiqué, cette formation est organisée par la COMHAFAT (Conférence Ministérielle sur la Coopération Halieutique entre les Etats Africains Riverains de l’Océan Atlantique qui regroupe 22 états membres). Et elle est basée au Maroc.

D’après le document, parmi les 22 pays africains membres, le Sénégal comptait trois participantes : Mme Awa Djigal, membre du Réseau Africain des Femmes de la Pêche (RAFEP) et Présidente des femmes de la FEDES, Mme Aminata MBENGUE, coordonnatrice de projet à l’ADEPA et Mme Ghislaine Rokhy GOUDIABY, Conseillère technique du Ministère de la Pêche et de l’Economie maritime.

« La session a commencé avec l’allocution du Directeur de l’Institut de Technologie des pêches maritimes-Larache, du Représentant du Département de la Pêche (Maroc), du Secrétaire Exécutif de la COMHAFAT et de la Présidente du RAFEP. Avant le début de la formation, Mme Aminata MBENGUE de l’ADEPA a fait une présentation sur le rôle de la femme dans la filière pêche et est revenu sur les problèmes et difficultés rencontrés sur le marché, en se basant sur les expériences vécues », souligne-t-on dans le communiqué.
D’après le document, destinée aux présidentes des réseaux nationaux du Réseau Africain des Femmes de la Pêche (RAFEP), la formation sur les NTIC vise à sensibiliser et à encourager les participantes sur les impacts positifs de l’utilisation des nouvelles TIC, une occasion de partager les expériences réussies en la matière.
« Elle contribue également au renforcement des capacités organisationnelles, professionnelles et entrepreneuriales des femmes de la pêche au niveau des pays de la COMHAFAT, en vue d’améliorer leurs pouvoirs politiques et économiques », précise le document.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles