Niveaux de fécondité et Utilisation de la contraception : Kaffrine, la région la plus féconde du Sénégal

Les résultats de l’EDS-Continue 2016 montrent qu’une femme sénégalaise a en moyenne 4,7 enfants à la fin de sa vie féconde. Le nombre moyen d’enfants par femme varie de 3,5 en milieu urbain à 5,9 en milieu rural.

Selon l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD), qui publie ces résultats, la comparaison des résultats de l’EDS-Continue 2016 avec ceux des enquêtes précédentes révèle que le niveau de la fécondité a baissé de 5,7 enfants par femme en 1997 à 4,7 en 2016.

Mais la fécondité varie sensiblement par région, passant d’un minimum de 3,2 enfants par femme à Dakar à 7,5 enfants dans la région de Kaffrine.* Seize pour cent des femmes adolescentes de 15-19 ans ont déjà commencé leur vie procréative.

Utilisation de la contraception

Une femme en union sur quatre (25 %) utilise une méthode contraceptive quelconque et 23 % utilisent une méthode moderne. Les femmes utilisent essentiellement trois méthodes : les injectables (8 %), les implants (7 %), et la pilule (5 %). La comparaison avec les résultats des enquêtes précédentes montre que la prévalence contraceptive moderne parmi les femmes en union ne cesse d’augmenter, passant de 8 % en 1997 à 25 % en 2016.

L’utilisation des méthodes contraceptives modernes chez les femmes en union est plus élevée en milieu urbain (31 %) qu’en milieu rural (17 %). L’utilisation des méthodes contraceptives modernes varie de manière importante selon le niveau de vie du ménage : 29 % des femmes appartenant aux ménages du quintile le plus élevé utilisaient une méthode moderne contre 13 % de celles appartenant aux ménages du quintile le plus bas.

C’est à Dakar que l’utilisation des méthodes contraceptives modernes est la plus élevée (33 %). Par contre, c’est dans la région de Tambacounda qu’elle est la plus faible (10 %).

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles