Nigéria : Les agences onusiennes suspendent leur aide humanitaire à Rann dans le nord-est du pays

Rann dans le nord-est du pays du Nigéria a connu jeudi 1er mars une attaque du groupe Boko Haram. Trois humanitaires nigérians des Nations unies ont été tués dans cette attaque et trois autres sont portés disparus. Ocha, le bureau de coordination des affaires humanitaire a précisé que cette suspension devrait durer environ une semaine, le temps d’évaluer la situation.

Les travailleurs humanitaires tués à Rann étaient médecins et coordinateurs dans un camp auprès de 55 000 réfugiés qui fuient les assauts de Boko Haram. L’ONU a immédiatement condamné l’attaque, avant d’annoncer l’arrêt provisoire de l’activité humanitaire dans la localité.

Pour Samantha Newport, la porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires à Abuja, il s’agit simplement d’un repli stratégique : « dans les prochains jours nous devrons faire un inventaire des dégâts sur notre équipement dans la localité de Rann », explique-t-elle. « Nous allons également faire un état des lieux de la situation sécuritaire pour être sûrs que l’aide humanitaire peut continuer à être prodiguée. »

L’attaque a eu lieu près d’une base de l’armée nigériane. Selon l’ONU, la cible était l’armée, mais les humanitaires sont aussi menacés par les assauts de Boko Haram. Samantha Newport rappelle qu’il « y a 3 000 travailleurs humanitaires dans le nord-est du Nigeria. Plus de la moitié sont des Nigérians et c’est le cas de ceux qui ont subi l’attaque de Rann. Il est absolument indispensable d’assurer la sécurité de ces personnes et celle de tous les humanitaires dans cette région ».

En dépit de cette suspension, les opérations d’aide humanitaire continuent dans le reste de la région.

Source RFI

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles