Nigeria : grosse découverte d’une arnaque financière portant sur plusieurs milliards de dollars

La National Broadcasting Commission (NBC) est actuellement plongée dans une grosse affaire d’arnaque financière portant sur  plusieurs milliards de dollars.
Des poursuites ont déjà été engagées contre le directeur général de la Commission, M. Ishaq Modibbo Kawu, et deux autres personnes pour fraude présumée d’un montant de 2,5 milliards de naira.

Dans le chef d’accusation de 12 chefs d’accusation, la Commission indépendante sur les pratiques de corruption et autres infractions connexes (ICPC) a accusé les accusés d’abus de pouvoir, de blanchiment d’argent et d’induire en erreur un fonctionnaire public dans le but de frauder le gouvernement fédéral, en violation de l’article 19 de la Loi de 2000 sur les pratiques de corruption et autres infractions connexes.
Ils ont plaidé non coupables à l’accusation lors de leur comparution devant le juge Folashade Giwa-Ogunbanjo, juge à la Cour suprême fédérale d’Abuja.
Les autres sont le président de Pinnacle Communications Limited (PCL), Lucky Omoluwa, et le chef de l’exploitation, Dipo Onifade.
Ils ont été accusés de complicité dans l’appropriation illicite de 2,5 milliards de Nairas destinés au projet de commutation numérique (DSO) du gouvernement fédéral.

Leurs avocats, Abdulhakeem Mustapha (SAN), Alex Izinyon (SAN) et A. V. Etuwewe, ont demandé leur libération sous caution.
Statuant sur la reprise de l’audience, le juge Giwa-Ogunbajo a accordé à la partie défenderesse une caution de 100 millions de nantis avec deux cautions chacune pour la même somme.
Le juge leur a ordonné de parfaire leur caution sous 10 jours, faute de quoi ils pourraient être placés en détention provisoire jusqu’à ce qu’ils remplissent les conditions.
La juge Giwa-Ogunbanjo a ordonné que les cautionnements soient des fonctionnaires fédéraux dont le niveau d’instruction soit inférieur au niveau 17, ajoutant qu’ils devaient prouver qu’ils avaient payé leurs impôts au cours des trois dernières années.

L’une des garanties, a-t-elle dit, doit résider dans le territoire de la capitale fédérale (FCT); doit posséder des biens fonciers dans la FCT et doit déposer un affidavit de moyens. Les adresses de cautions seront également vérifiées.
Le juge a interdit aux accusés de voyager à l’étranger et leur a ordonné de déposer leur passeport international auprès du tribunal.
Plus tôt, après que les accusés eurent plaidé, l’avocat de l’accusation, Henry Emore, avait demandé à être autorisé à appeler ses témoins pour le début du procès.
Les avocats de la défense se sont opposés et ont commencé à faire valoir les demandes de libération sous caution de leurs clients.
Mustapha représentait Modibbo, Izinyon représentait Omoluwa et Onifade, Etuwewe représentait Pinnacle Communications Ltd.
En 2016, le gouvernement fédéral avait  alloué 10 milliards de nairas au ministère de l’information et de la culture pour l’exécution du projet de commutation numérique, destiné à assurer la migration des stations de télévision du gouvernement vers les plateformes numériques. Le gouvernement a également publié un livre blanc sur la manière dont le processus devrait être exécuté.

Conformément aux directives, deux sociétés ont été désignées pour gérer le processus, l’une d’elles étant ITS, une filiale de la Nigerian Television Authority (NTA). Un montant de 1,7 milliard de dollars aurait été remis à l’entreprise à titre de subvention de démarrage pour la réalisation du projet.
L’ICPC a allégué que Kawu avait frauduleusement recommandé au ministre de l’Information et de la Culture, Pinnacle Communications Limited, une société privée, de libérer 2,5 milliards de nairas conformément aux directives du livre blanc.
Certains chefs d’accusation se lisent comme suit:

« Que vous, Ishaq Modibbo Kawu, Sir Lucky Omoluwa et Dipo Onifade, entre décembre 2016 et mai 2017, à Abuja sous la juridiction de cette cour, vous avez conspiré entre eux pour utiliser le poste d’Ishaq Modibbo Kawu, en qualité de directeur général du National Commission de la radiodiffusion (NBC) pour conférer un avantage corrompu à sir Lucky Omoluwa, votre ami et associé, en recommandant à l’hon. Le ministre de l’Information approuve le versement d’une somme de 2,5 milliards de nairas à Pinnacle Communications Ltd, une société privée appartenant à Sir Lucky Omoluwa, au titre de «subvention de démarrage» dans le cadre du programme de commutation numérique du gouvernement fédéral du Nigéria, alors que vous saviez que la société n’était pas autorisée à recevoir cette allocation et vous avez ainsi commis une infraction en violation de l’article 26 (1) c) et punissable en vertu de l’article 19 de la Loi de 2000 sur les pratiques de corruption et autres infractions connexes.

Que vous, Ishaq Modibbo Kawu, le ou vers le 11 mai 2017, à Abuja, relevant de la compétence de ce tribunal, avez utilisé votre fonction de directeur général de la Commission nationale de la radiodiffusion (NBC) pour conférer un avantage corrompu à Sir Lucky Omoluwa, votre ami. et associé, en recommandant à l’hon. Le ministre de l’Information approuve le versement d’une somme de 2,5 milliards de nairas à Pinnacle Communications Ltd, une société privée appartenant à Sir Lucky Omoluwa, au titre de «subvention de démarrage» dans le cadre du programme de commutation numérique du gouvernement fédéral du Nigéria, alors que vous saviez que la société n’avait pas le droit de recevoir cette subvention et vous avez ainsi commis une infraction en violation de l’alinéa 26  et punissable en vertu de l’article 19 de la Loi de 2000 sur les pratiques de corruption et autres infractions connexes ».
emmanuelyawe.com

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles