Nigeria : Ellen Johnson-Sirleaf au nom de la CEDEAO lance un appel pour des élections paisibles, libres et équitables

Le chef de la mission d’observation (MOE) de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) au Nigéria et l’ancienne présidente libérienne, Mme Ellen Johnson-Sirleaf, à Abuja (Nigéria), a appelé à des prochaines élections générales dans le but de garantir des élections pacifiques, libres, justes et crédibles.

Lors de ses discussions avec le président de la Commission électorale nationale indépendante (INEC), Mahmood Yakubu, au sujet des élections prévues pour le 16 février 2019, Mme Sirleaf a exhorté l’INEC à faire tout ce qui était en son pouvoir pour assurer un processus électoral sans accroc.

Elle a souligné devant le président de la CENI que la démocratie nigériane est importante pour la stabilité de la région et même de l’Afrique; les yeux du monde seront donc concentrés sur ses élections.

S’adressant également à l’inspecteur général par intérim de la police du Nigeria, Mohammed Adamu, au siège de la Force à Abuja, Mme Sirleaf a souligné la nécessité pour les agences de sécurité de maintenir la paix et l’ordre tout en créant un climat favorable pour que les citoyens puissent voter sans intimidation ni craintes pour leur vie. Propriétés.

Le président de l’INEC et l’inspecteur général par intérim de la police nigériane ont assuré le chef de la MOE de la disponibilité et du professionnalisme de leurs agences pour la réussite de leurs élections.

Mme Sirleaf a également eu des entretiens avec des membres du parti au pouvoir, le All Progressive Congress (APC) et de sa principale opposition, le Parti démocratique du peuple (PDP).

Lors de réunions séparées avec le président de l’APC, Adams Oshiomole et la délégation du PDP composée de son candidat à la présidence, Atiku Abubakar, de son directeur de campagne, du président du Sénat, Bukola Saraki, et du président du parti, Uche Secondus, Mme Sirleaf a souligné la nécessité pour les deux parties d’accepter les résultats d’élections libres et équitables.

Le chef du secrétariat du Comité national de la paix, Atta Barkindo, qui représentait le président du comité et l’ancien président de la République fédérale du Nigeria, Abdulsalami Abubakar, a informé le chef de la MOE qu’un accord de paix avait été signé entre les partis politiques et qu’un autre est attendu. à signer le 13 février 2019, qui stipulera que toutes les parties accepteront les résultats de résultats libres et équitables.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles